Laurel, une blouse aux 1000 facettes

Pour les femmes

Je reprends la plume (enfin le clavier) après beaucoup d’absence ! Mais j’ai une bonne excuse : un déménagement de 800 km à organiser en quelques semaines, ainsi que des repères à trouver avec un tout nouveau travail. Bref, de quoi m’éloigner de la couture pendant un certain temps…

Mais aujourd’hui, je prends le temps de vous présenter ma dernière cousette en date ! Pour celles qui me suivent sur les réseaux sociaux, je vous ai déjà dévoilé quelques clichés… Et pour celles qui ne me suivent pas, c’est le moment de vous dévoiler Laurel, la blouse de Sophie Denys !

Si vous avez suivi Sophie lors de ses débuts en couture, cette blouse ne doit pas vous être inconnue. Depuis qu’elle a lancé sa marque avec Kosima l’année passée, Sophie a décidé de revoir complètement ses premiers patrons gratuits, et de les proposer sous la déclinaison spécifique à sa marque : du 32 au 56 ET en 3 statures différentes : 160 cm, 168 cm et 176 cm. Disponible en PDF, en format A0 et A4, avec une fonction calque pour n’imprimer que la taille souhaitée, pour seulement 11€ (je ne relancerai pas le débat des marques vous obligeant à payer plus si vous désirez plus de tailles….). Bref : il y a eu du boulot depuis ! Et c’est pourquoi la version gratuite n’est plus disponible, et que Laurel est arrivée !

Laurel est proposée avec différentes finitions :

  • 2 finitions aux manches : manches froncées avec bracelet de manche simple ou manches avec fente et liens à nouer
  • 2 finitions de dos : dos simple en 1 morceau ou dos doublé avec une découpe
  • 2 cols : col en V simple, ou agrémenté d’un col officier

J’ai choisi pour ma Laurel, les options suivantes :

  • les manches froncées avec un bracelet de manche simple
  • un dos en 2 morceaux
  • la finition avec le col officier

Allez sans plus attendre, voici les photos portées de ma blouse Laurel !

IMG_1995 copie.jpg

Le patron est, comme pour Kosima, limpide ! Tous les crans tombent parfaitement les uns en face des autres, et c’est plutôt agréable ! Je vous l’accorde, c’est plutôt normal que ça tombent en face. Mais chez d’autres marques, ce n’est pas le cas….

Bref, revenons-en à ma blouse! J’adore ce col officier, ça change du classique col en V ! Pas vous ?

IMG_2027 copie.jpg

IMG_2025 copie.jpg

Comme vous pouvez le constater, j’ai rehaussé les découpes d’un passepoil ! Etonnant venant de ma part, n’est-ce pas ? Ahahaha ! J’ai donc mis du passepoil pour la découpe du dos, mais également au niveau des poignets de manches.

dos.jpg

Je dois vous avouer une chose : je n’ai pas repris mes mesures depuis que j’ai cousu Kosima et j’ai coupé la même taille… Fatale erreur ! Depuis, l’hiver, ainsi que plusieurs raclettes, tartiflettes, welsh et autres mets aux fromages sont passés par là ! Et je suis un peu à l’étroit. Même si la coupe de Laurel est plus près du corps que Kosima (Non ! Je ne me cherche pas d’excuse !), la prochaine Laurel, je la ferai une taille au-dessus !

IMG_2015 copie 2

Et quitte a refaire une Laurel, autant la hacker ! Je vous annonce en exclu que mon méfait se fera au niveau de la découpe du dos ET des poignets de manche. Avec ma petite modification, vous aurez une troisième option disponible pour Laurel ! Ne vous inquiétez pas, le tuto est prévu ! 😉

Au fait, vous avez trouvé de quelle série provient le nom Laurel ? Eh oui, c’est un peu aussi ça, la marque de fabrique de Sophie Denys : nommer les patrons d’après un personnage marquant d’une série (américaine ou anglaise généralement !)

IMG_20190311_192924.jpg

Sachez que Laurel est parfaite pour vous initier aux finitions invisibles à la main ! Les poignets de manches ainsi que le dos doublé rendront votre blouse très couture !

J’ai une petite surprise pour vous…. A l’occasion de l’anniversaire de la créatrice, vous bénéficiez d’une promo exceptionnelle durant 48 heures. Pour ses 30 ans, Sophie Denys vous propose 30% sur tous ses patrons (pour être claire : les patrons passent de 11€ à 7,70€ !)

Allez, comme je suis cool : je vous mets le lien pour Laurel directement ici ! Mais sachez que la réduction est aussi valable pour Kosima et Michaela. Je dis ça comme ça… Attention ! La réduction est valable uniquement les 20 et 21 mars 2019 !

Si ma blouse vous a plu, n’hésitez pas à enregistrer cette épingle sur Pinterest !

pin

Publicités

Le manteau Opium de Deer and Doe

Pour les femmes

Si vous me suivez sur instagram, ce n’est pas une surprise : vous savez que j’ai cousu le manteau Opium de Deer and Doe. Et si vous ne me suivez-pas : sachez que vous ratez de grands moments d’anthologie avec Berlioz !!

C’est très rare que j’achète un patron dès sa sortie. Habituellement, j’attends de voir les premiers modèles cousus. Mais là, lorsque Deer and Doe a sorti sa collection Automne/hiver 2019 j’ai de suite vu le potentiel ! Et j’ai directement acheté les patrons Opium et Magnolia ! Et en PDF, car lorsqu’il s’agit de patrons de couture, je suis loin d’être patiente (et en plus ils sont moins cher et en plus il y a plus de tailles. Oui il faut découper et scotcher, mais j’ai 2 nouveaux amis : Massicot et Dérouleur de scotch ❤).

dav

blouse kosima couture facile sophie denys

La blouse Kosima

Pour les femmes

C’est bientôt la rentrée, et quoi de mieux qu’une petite blouse élégante et féminine pour oublier que les vacances sont déjà terminées ?

Je dirais que la seule chose mieux qu’une blouse c’est …. 3 blouses ! Oui : 3 !

Peut-être que tu l’as vu passer sur les réseaux sociaux, cette blouse. Ou peut-être pas !

C’est une blouse un peu ample (idéale pour cacher les apéros en trop de cet été), avec 3 encolures différentes et 3 types de manches différentes.

Cette blouse, c’est le premier patron de la marque Sophie Denys couture ! ça ne te dis rien ? Et si je te dis Sophie Blossom, là, ça te parle, non ?

maillot de bain hina

J’ai cousu mon maillot de bain !

Pour les femmes

Aujourd’hui, nouveau billet de blog et pas des moindres! Bien que je ne sois pas une couturière experte dans le domaine de la lingerie et des sous-vêtements (j’en couds, mais beaucoup moins que le vestimentaire « classique »), je me suis lancée le défi de me coudre un maillot de bain pour cet été !

J’hésitais entre deux patrons, et j’ai finalement opté pour… le maillot de bain Hina, modèle proposé par 36 Bobines ! C’est la toute première fois que je couds un patron de cette marque.

Capture d’écran 2018-08-13 à 13.01.17

Le modèle se décline en deux versions :

  • une version deux pièces, avec une culotte et un haut en triangle,
  • une version une pièce, mais qui, de dos, prend l’apparence du maillot deux pièces

Le maillot possède plusieurs points de réglages, permettant de bien l’ajuster au corps. On retrouve donc des nouettes de part et d’autres de la culotte, ainsi que deux noeuds à nouer. L’un dans le dos et l’autre dans le cou.

nouettes hina

D’après la créatrice du patron, la version une pièce cache astucieusement le ventre, et dégage les hanches, enfin ça j’en reparlerai un peu plus bas

D’abord, pour parler du patron. C’est un pdf, s’imprimant rapidement, et comportant peu de feuilles : 8. Quatre feuilles forment une planche pour le bas du maillot, et quatre feuilles forment une autre planche pour le haut du maillot.

 

Par contre, premier point noir : les marges de couture ne sont pas incluses ! Oui, pour moi c’est un point noir. Les patrons sans marges de couture, ça me saoule. Chacun sa préférence, mais moi,  c’est avec marges de couture. Et s’il n’y en a pas, alors je les ajoute au patron papier, et non sur le tissu (pour celles qui se demanderaient 😉 ).

Le patron du bas est dessiné d’un seul bloc, mais il faut reporter le fond de culotte à côté, afin de la doubler. Seulement, il n’y a aucun cran de montage qui est fait sur le patron. Donc au moment du montage : débrouille-toi pour la placer.

 

[themoneytizer id= »19109-2″]

 

Ah oui et aussi : les marges de couture sont différentes pour la doublure et pour le tissu. Si tu ajoutes à ça, l’histoire des crans de montage à faire, il y a de quoi se faire des noeuds au cerveau quand on débute (et même quand on ne débute pas !) . Alors si tu veux mon petit conseil : ajoute la même marge de couture partout (1cm) et une fois ta couture faite, tu dégarnies la couture de la doublure. Pour cela, laisse 5mm de doublure à côté de la couture en coupant le surplus. Le résultat sera identique, et toi, tu ne te seras pas embrouillé le cerveau !

edf

Passons au tissu ! J’ai acheté mes tissus chez diffus’laine tissus, à Gradignan. J’ai choisi ce tissu, ainsi qu’une doublure blanche. J’aime énormément l’imprimé du tissu, mais j’ai regretté mon choix au moment de positionner mon patron : le côté psychédélique me faisait loucher, ahahaha !

Quant aux fils, j’ai acheté du fil mousse sur le site Rascol. Le fil mousse coûte assez cher (par chez moi, c’est pas loin de 7€ la bobine de 1000m), et là j’ai acheté des bobines de la marque Madeira Aeroflock qui ne coutent « que » 3€90 les 1000 m. Je te laisse aller voir sur le site de Rascol, tu verras qu’il convient pour les tenues de sport, de bain, de gymnastique, et il est même certifié Oeko-tex (attention ! Oeko-tex ne veut pas dire Bio, nuance). Je le trouve beaucoup plus gonflant et donc plus couvrant que le fil mousse de la marque Mettler. Donc si tu aimes les ourlets roulottés en bas des jupes, robes et autres tee-shirt, je ne peux que te conseiller la marque Madeira.

Ne sachant pas quelle couleur conviendrait le mieux pour mon tissu, j’ai commandé 2 couleurs. Finalement, le vert allait beaucoup mieux que le jaune et c’est lui que j’ai utilisé. J’ai d’ailleurs utilisé le fil mousse dans les deux boucleurs de ma surjeteuse. Car oui : j’ai monté le maillot de bain à la surjeteuse !  J’aurais pu uniquement utiliser le fil mousse dans le boucleur inférieur : en repliant, c’est ce fil qui se retrouve sur ma peau. Comme le fil mousse est doux, c’est parfait ! Pas d’irritations, contrairement à un fil polyester classique.

culotte hina

J’ai posé la laminette sur le maillot à l’aide de ma surjeteuse. Avec cette méthode, ça va plutôt vite ! Par contre, pas le droit à l’erreur, il faut être sûr de soi. Comme beaucoup, je n’étais pas certaine de la tension avec laquelle il fallait tendre l’élastique. Rien n’est indiqué à part « poser la laminette en étirant un peu » dans les explications. Et lorsque tu te retrouves toute seule devant ta machine, « un peu » ça veut dire quoi ? Alors okay, il y a des vidéos mises en ligne par 36 bobines, où l’on voit la pose de l’élastique. Mais ça ne nous aide pas pour la tension… J’aurai préféré qu’on me dise que la laminette représente 90% ou 95% de la longueur totale. Au moins, à poser c’est plus facile. On ne se pose pas la question de savoir si c’est assez tendu.

Mis à part cela, le reste des explications est plutôt claire, mais les schémas sont vraiment petits (3-4 cm à peine…). Et même si l’on zoome, l’image se pixellise et on voit encore moins bien. J’apprécierai vraiment des dessins plus grands, même si cela implique plus de feuilles à imprimer pour celles qui impriment les explications. Je ne demande pas des schémas ultra-colorés. Juste d’une taille correcte. Et puis honnêtement, en 2018, je ne suis pas sur qu’on imprime encore les explications. Perso : je les suis sur l’ordinateur où sur la tablette. Je te laisse juger de la qualité de l’image en zoomant…

hina zoom flou

Lors de cette cousette, j’ai pu tester l’outil qui m’a été envoyé par Clover : le retourne-tube, ou tige à retourner le biais ! C’est ultra-facile d’utilisation, et ça va hyper bien pour retourner les nouettes. J’ai pris moins de 30 secondes par nouettes, et ça va changer ma vie ! Ahahaha ! Il suffit de bloquer l’extrémité du tube à retourner dans la pince (une seule épaisseur!), puis de faire glisser doucement, par dessus, le reste du tube. En poussant doucement (et pas comme des sauvages, je vous vois derrière l’écran 😉 voui …) le tube se retourne sur lui même !  Tadaaaaaaam !

outil retourne tissu

Une fois toute la laminette posée, j’ai évidemment utilisé ma machine à coudre pour les finitions extérieurs. J’ai utilisé le point zig-zag spécial lingerie : le triple ! Je trouve que les finitions avec ce type de point ont un côté plus « luxe » que le point zigzag classique. Pour ces finitions,  j’ai aussi utilisé le fil mousse : dans la canette ! Car c’est le fil qui sera en contact avec ma peau, et se sera tout doux !

couture triple Z hina

Je crois que j’ai fais le tour de la question, pour ce qui est de la couture du maillot de bain. Maintenant, place aux photos portées !

hina

 

 

hina

 

hina

 

hina

Psychédélique ce tissu, n’est-ce pas ?

Je ne sais pas ce que tu en penses de ce maillot de bain, mais mon avis est ferme et définitif : il n’est pas fait pour moi. Bien qu’il soit taillé jusqu’au 44 (d’ailleurs c’est la taille que j’ai coupée), le modèle n’est pas du tout flatteur pour les personnes ayant des courbes, des formes, des rondeurs.

Il y a plusieurs choses qui ne vont pas, et je vais t’en faire la liste. J’estime qu’il est important pour moi de le dire, surtout si tu as une morphologie comme la mienne…

  • élargir le panneau du ventre : je ne sais pas si tu t’en rends compte, mais dans ce maillot, j’ai l’impression de déborder de part et d’autre. L’effet muffin, loukoum, paupiette, appelle-ça comme tu veux. Mais une chose est sur, ça ne va pas du tout. Rappelle-toi la phrase « cache astucieusement le ventre » annoncée dans la présentation. 
  • faire une culotte beaucoup moins échancrée sur l’avant. Ce maillot est annoncé comme « dégageant les hanches« . Ouais bah, effet muffin / loukoum / paupiette : assuré quand tu fais un 44.
  • faire une culotte plus couvrante sur l’arrière, ça c’est juste une histoire de préférence, elle ne monte pas assez haut dans mon dos.
  • rétrécir le fond de culotte, beaucoup trop large. Et au porté, ce n’est pas agréable. ça ne se place pas bien, et on n’est pas à laise.
  • allonger les bandes pour nouer dans le cou, car je trouve qu’elles sont plutôt courtes.
  • affiner la bande sous poitrine, mais uniquement dans le dos. Avoir un noeud si gros n’est pas agréable lorsqu’on est allongé ou adossé.
  • enlever les couettes pour joindre les culottes devant et dos par une couture.

Tu l’auras compris, la seule chose à garder sur ce maillot c’est le haut ! Il est bien taillé, ni trop profond, ni trop échancré, et rien ne risque de s’échapper malencontreusement.

hina

En début d’article, je te disais que j’hésitais avec un autre patron de maillot de bain. J’hésite à partir sur celui-là, ou à faire toutes les modifications que j’ai listé juste au dessus. Car honnêtement, je ne sais  pas si avec toutes les modifications, ce maillot m’ira.

Et toi, tu ferais quoi ? Voici l’autre maillot en question : Sophie, de Closet Case Patterns

sophie swimsuit closet case pattern

Je pensais qu’une version 1 pièce, avec un tissu coloré au centre, et noir sur les côtés, pouvait donner un côté rétro, hyper sympa 🙂

Qu’en penses-tu ?

 

 

 

 

 

 

Et 1, et 2, et 3 chardons !

Pour les femmes

Il y a quelques temps, j’ai cousu une jupe chardon pour l’anniversaire de ma copine. Si tu n’as pas vu l’article, il est juste ! Tu te souviens peut être de la joli gabardine satinée que j’avais utilisée :

chardon fleurie deer and doe

Et puis, j’ai eu envie de me lancer à nouveau dans une chardon, mais cette fois-ci, pour moi ! Avec mon tour de taille de 80,5 cm, j’hésitais grandement à la faire…. Pas certaine que le rendu final soit flatteur sur moi.

D’après le tableau des mensurations de Deer and Doe, je suis proche du 44 (mais pas tout à fait). Alors je l’ai coupé en 46, sachant pertinemment que la taille serait trop grande. Mais peu importe, je la porterai avec une ceinture si besoin est !

Pour ce premier essai, j’ai réalisé la version B dans un denim provenant du comptoir du tissu, en insérant un passepoil rouge fait maison, dans la découpe du bas !

smartcapture

J’ai surpiqué en rouge la pose du biais, je trouve que le contraste est plutôt sympa !

Je ne vais pas m’éterniser sur la découpe des pièces car je l’ai déjà fait dans mon autre article sur la chardon. La seule chose que j’ai changé, c’est la réalisation des passants de ceinture.

Voici ma méthode : contrairement à ce qui est indiqué dans le patron, j’ai découpé un morceau de tissu de 3 cm de large et de 36 cm de long. J’ai surfilé les 2 longs côtés, puis rabattu 1 cm du côté du long côté (envers contre envers). Par-dessus, j’ai rabattu l’autre long côté (envers) sur la partie déjà rabattue (endroit), 1 cm aussi . J’obtiens donc un long passant de 36 cm de long sur 1 cm de large ! Ensuite, j’ai réalisé deux piqures sur l’endroit, à 2mm de chaque bord. Pour obtenir mes 6 passants, j’ai terminé en coupant tous les 6 centimètres. Plus besoin de retourner les passants, chose assez casse-pieds….

Voici donc ma chardon en denim !

chardon denim et tee shirt plantain deer and doe

Je la porte ici avec le tee-shirt plantain (aussi de chez Deer and Doe !). Comme prévue, elle est trop grande (sans compter qu’il y a de l’élasthanne dedans). Le port de la ceinture est obligatoire si je ne veux pas me retrouver avec une jupe haute qui me tombe au niveau du nombril. Car ce modèle se porte plus haut : à la taille !

chardon denim deer and doe et tee shirt wanted vanessa pouzet

Tu remarqueras que la jupe chardon se marie également à merveille avec le tee-shirt wanted de Vanessa Pouzet. Cette encolure carrée, j’adore !

Bref ! Cette jupe je l’ai adopté alors j’ai décidé d’en faire une autre. Plus punchy, plus coloré, plus estivale !

J’ai donc cousu une deuxième chardon, dans un wax… à paillettes ! Oui oui, à PAILLETTES ! D’ailleurs, si tu en cherches, sache que cette petite merveille se trouve au comptoir du tissu (à cadaujac et à saint médard en jalles !). Cette fois-ci, je l’ai cousue dans une taille 44. Pour cette version, j’ai fait la version A, donc sans découpes, ni ajout de passepoil. Le tissu est déjà assez coloré, pas la peine d’en ajouter d’autres !

chardon_wax_paillettes.jpg

Et voici ma deuxième version ! Tu vois ces paillettes ? Ce sont tous les motifs jaunes/dorés !

Comme dit l’adage…. jamais deux sans trois !

Et voilà, j’ai récidivé… Il me fallait une tenue rouge et blanche pour un mariage. C’est 1 semaine jour pour jour avant le dit mariage, que j’ai trouvé un beau tissu rouge et blanc, et en soldes, chez diffuslaine ! Pas le temps de tergiverser sur quel modèle faire, il me fallait un modèle rapide à coudre, mais assez élégant pour un mariage. La chardon s’est imposée, naturellement !

chardon jacquard deer and doe

Et voici ce que ça donne ! Pour cette version, je n’ai pas fait de passants de ceinture. Et finalement, je regrette. Car je couds les passants sur la jupe et sur la parementure, afin de maintenir cette dernière en place. Et là, sans ces passants, la parementure ne reste pas en place. Elle se froisse, et je n’aime pas ça. Alors je vais ajouter des passants, mais dans un autre tissu. Ce jacquard s’effiloche beaucoup trop pour faire des passants.

chardon jacquard dee and doe

Je suis loin du nombre de chardon cousue, record détenu par (d’après mes sources) les suprises de Louise !

En tout cas, je regrette une seule chose : avoir attendu si longtemps avant de coudre la chardon ! Pour moi, il fallait être plutôt mince pour la porter, alors qu’en fait, non ! L’ampleur de la jupe chardon cache ce qu’on ne veut pas montrer !

Pour sur, il y en aura d’autres. Mais pour le moment, je vais me pencher sur d’autres modèles, comme une myosotis par exemple !

pantalon harper

Le pantalon du moment : le paper-bag !

Pour les femmes

Je n’ai jamais été une fashionista (loin de là !) mais j’avoue, j’aime bien regarder les tendances du moment, et décider quelles pièces finiront dans ma garde-robe, cousues par mes soins évidemment !

Et la dernière ayant eu mes faveurs est le paper-bag pant ! Apparemment, le nom viendrait de la taille plissée du pantalon qui se ferme avec un noeud, et qui ressemble fortement au sac en papiers (paper bag) que l’on utilise pour les courses. Mais hormis ce nom un peu bizarre, ce pantalon à la taille haute permet d’accentuer la taille et de mettre en valeur les formes de celle qui le porte.

Mais je n’avais pas de patron pour ce style de pantalon… C’était sans compter sur La maison victor qui a su flairer la tendance ! Car dans son numéro de mars-avril 2018, le pantalon Harper faisait son entrée ❤


http://banniere.reussissonsensemble.fr/view.asp?ref=846876&js=1&site=12580&b=138&target=_blank&title=tissus.net
tissus.net

Découpes des pièces

C’est le premier pantalon que je couds, et il y a pas mal de pièces (enfin c’est surtout qu’elles vont toutes par deux !)

  • deux jambes avant
  • deux jambes arrière
  • deux fonds de poches
  • deux doublure de poches
  • deux hauts de pantalon (pour l’effet plissé)
  • deux ceintures
  • une parementure de braguette

D’après le tableau des tailles de la maison victor, je suis entre deux tailles : 42 au niveau de la taille, et 46 au niveau des hanches. Pour ma première toile, j’ai donc décidé de couper toutes les pièces en 46, pour voir ce que ça donnerait. Sur la photo du magazine, ce pantalon à l’air de se porter large. Alors je me suis dit que la ceinture aurait son utilité pour la taille si c’était vraiment grand.

Après avoir reporté et découpé mon patron, je me suis lancée !

Assemblage

Au niveau de l’assemblage, j’ai rencontré une seule difficulté : coudre la braguette et la parementure de braguette. C’était la première fois que je faisais ça et je t’avoue n’avoir strictement rien compris au montage proposé par la maison victor !

Déjà, dans les indications il est dit qu’il faut couper l’un des devants suivant la ligne de coupe. Mais si l’on coupe sur la ligne indiquée par le patron, on n’obtient pas du tout la même pièce schématisée dans les explications. Et moi, comme je n’aime pas faire de l’à peu près (pour la psychorigide que je suis, il faut que tout soit carré, niquel, régler comme du papier à musique) eh bien j’ai suivi le tuto d’HelloSuperette ! Il est vraiment bien fait, et j’ai pu poser ma fermeture éclair en moins de 10 minutes !

[affilinet_performance_ad size=300×50]

Mon avis

J’ai donc cousu mon pantalon Harper en taille 46. Eh bien j’ai pu reprendre toutes les jambes tellement il était trop grand… J’ai retiré au moins 1 cm à chaque couture (donc au moins 4 cm sur tout le tour de la jambe…). Je n’ai pas repris la taille, bien qu’elle soit trop grande elle aussi, car j’avais une énorme flemme de découdre toute la ceinture et de défaire tous les plis. Et puis, comme il y avait une ceinture, autant qu’elle me soit utile pour une fois.

harper8

J’ai aussi raccourci les jambes de 5 cm, pour le porter en 7/8.

harper6

Les passants sont fait pour une ceinture large, mais une fine, ça passe aussi.

harper7

J’ai donc fait un deuxième pantalon Harper, mais dans une taille 42 cette fois-ci ! Et là, c’était niquel ! Pas trop moulant au niveau des jambes, et la taille est parfaite. Je pense cependant avoir une modification à faire au niveau de la fourche arrière, car j’ai des plis à l’arrière de mon genou. Ce ne sont pas des plis horizontaux, mais obliques, pointant vers la fourche. A voir…

harper1

Là aussi, j’ai raccourci les jambes d’environs 5 cm. J’aime bien le porter retroussé.

harper3

Les poches sont surpiquées, je trouve ça plus joli.

harper4

Et avec la ceinture large, cela donne un autre style.

harper2

Et voilà mes pantalons harper que j’adooooooooore ❤ En vrai, je porte plus souvent le bleu marine que le gris, car le gris est vraiment trop grand je trouve.

D’ailleurs, si les tissus t’intéresse :

  • le gris qui m’a servi de toile est un chambray, et vient de diffus’laine tissus, à Gradignan
  • le bleu marine est un sergé de coton, et vient du comptoir du tissu ! D’ailleurs il y avait d’autres coloris lorsque je l’ai acheté.

Et toi, qu’est ce que tu penses de ce type de paper-bag pant ? Tu en as cousu un aussi ? J’ai vu dans le dernier hors-série de mode et travaux, il y avait une version avec un élastique au dos. Je me laisserai bien tenter par celui-ci aussi !

Oh ! As-tu vu dans le dernier la maison victor ? Ils ont sorti un short paper bag <3….

 

Ma robe Aldaia #1

Pour les femmes

J’inaugure aujourd’hui, mon tout premier patron de chez Pauline Alice : la robe Aldaia ! (et pas Aladdin comme veut me faire modifier le correcteur orthographique grrrr).

Je ne porte pas souvent de robes. On peut même dire que c’est très rare. Je dois avoir euh… 3 robes dans ma garde-robe ? A peu près… En fait, je ne trouve jamais de robe qui flatte ma silhouette. Alors je porte plus facilement des pantalons !

Mais là avec toutes les versions de la robe Aldaia que l’on peut trouver sur Instagram, je me suis dis qu’il serait potentiellement envisageable d’imaginer que ce modèle pourrait m’aller. Car il y a plusieurs combinaisons possible :

  • 3 styles d’encolures : une encolure ronde, une encolure en V, et une encolure croisée
  • 3 styles de jupes : une jupe courte, une jupe évasée, une jupe crayon qui s’arrête sous le genou
  • 3 styles de manches : sans manches, manches courtes, manches au niveau du coude

aldaia-dress-8.jpg

C’est donc 27 robes différentes (ouiiiiii comme le film !!!!) que l’on peut coudre avec 1 seul patron ! Et si on ramène au prix du patron (8€ en pdf et 14€ en pochette), c’est vraiment hyper économique pour avoir autant de robes différentes ❤

Comme tu peux le voir sur les dessins techniques des robes, il y a des découpes princesses sur le buste. Et je me suis dis que ces découpes pourraient me permettre d’ajuster au mieux la robe à ma morpho si besoin est. Mais comme Aldaia est destinée à être cousue dans les étoffes en mailles, il y a généralement peu d’ajustements à faire (voir pas du tout : l’avantage de la maille, c’est qu’elle se déforme !).

Les jersey de coton, les jersey de viscose, les milanos, et même les étoffes pour sweat-shirts peuvent être utilisées pour réaliser Aldaia. Ce qui en fait une robe confortable à porter, mais aussi rapide à coudre, même si on n’a pas de surjeteuse ! Et si tu veux en savoir plus sur les tissus mailles, tu as un super article rédigé ici !

Découpes des pièces

J’ai choisi de faire la version :

  • manches courtes : 2 pièces (bah oui, il y a deux manches !) + 2 bas de manches
  • col en V : 4 pièces ( 1 pour le dos, et 3 pour le devant) + 1 bande d’encolure
  • jupe évasée : 6 pièces (3 pour le devant et 3 pour le dos ! Il faut au moins ça pour une jupe qui tourne !)

Malgré toutes les pièces à découper, ce n’est pas compliqué. Il faut quand même penser à bien repasser son tissu, si on ne veut pas se retrouver avec des faux plis dans les pièces une fois le tissu coupé… Eh oui : même le jersey ça se repasse !

Et pour une fois, je n’ai pas de photos de Berlioz se roulant dans la laize de tissu ! Oui je sais que tu y en avais pris l’habitude… Mais il faisait beau lorsque j’ai fait cette robe, alors le balcon et la chaleur du soleil ont eut les préférences de monsieur le chat ! Par contre, il y a un qui a bien pris le temps de photobomber quelques unes de mes photos, dont celle en tête d’article!

Assemblage

La difficulté de cette robe est de 2/3 d’après Pauline. De mon point de vue (donc pour la version que j’ai cousue) la seule difficulté réside dans la pose de la bande d’encolure. Je ne dis pas que c’est compliqué ! En faufilant à la main avant de coudre, il n’y a aucun problème. Mais c’est peut être un peu compliqué lorsqu’on n’a jamais cousu de matière comme le jersey. Mis à part ce point, il n’y a aucune difficulté. Tout tombe parfaitement, et comme les marges de coutures sont comprises dans le patron, c’est par-fait !

robealdaia4.jpg

Concernant les explications, chaque version des bustes / manches / jupes sont illustrées et vraiment bien détaillées.

La seule difficulté, reste, comme toujours, de trouver LE bon tissu pour se lancer ! Moi j’ai choisi un imprimé tropical, avec des fleurs et des feuilles, dans des tons plutôt foncés. Ce tissu vient du comptoir du tissu, et je pense que c’est un jersey de coton avec un peu d’élasthanne dedans. Malheureusement, il n’y avait pas la composition lorsque je l’ai acheté.

robeAldaia1.jpg

Ah et aussi ! C’est la première fois que j’assemblais directement le vêtement à la surjeteuse. J’ai pris l’habitude de monter le vêtement à la machine à coudre, puis à surjeter les bords. Mais là, j’avais envie de faire comme les grandes : et utiliser la machine à coudre uniquement pour poser la bande d’encolure.

Seulement, comme les marges de couture (comprises!) étaient de 1 cm, je me suis bidouillée un petit guide, afin de bien positionner mon tissu pour que la couture se fasse bien à 1 cm du bord, tout en découpant le surplus de tissu ! Avec ma surjeteuse, je peux coudre à 7-8 mm grand max du bord. Mais pas plus. Je n’avais pas envie de retracer les pièces de patrons en enlevant quelques millimètres de la marge couture… alors Je me suis fait un petit guide sur un carton, comme ça :

guide_surjeteuse.png

Le trait bleu représente l’aiguille gauche de ma surjeteuse. Ensuite, j’ai tracé une ligne à 1cm (= la ligne violette), et une autre à 1,5cm (= la ligne rose). C’est généralement les marges coutures que je retrouve. Mais tu peux aussi ajouter un autre trait pour une marge couture de 2cm si c’est ce que tu utilises.

Ensuite, j’ai placé ce guide sur ma surjeteuse, en faisant attention à bien aligner le trait bleu avec la position de l’aiguille gauche de ma surjeteuse. Il faut être assez précis, et pour le coup, ça se joue au millimètre près ! Alors, on respire, on prend son temps, on se concentre, et avec une règle, on vient aligner correctement le guide ! Une fois que le papier est bien positionné, j’ai mis un morceau de scotch pour maintenir ce guide sur la surjeteuse. J’ai trop regardé Mac Gyver je crois…

Ce n’est pas grand chose, mais ça évite d’avoir à retoucher les patrons avec la marge de couture comprises. Je n’aime pas perdre mon temps, tu commences à le comprendre. Alors c’est la solution que j’ai trouvé pour optimiser mon temps de couture !

Il suffit alors de placer le bord de son tissu contre le trait correspondant à la marge couture : 1 cm ou 1,5cm. Ensuite, les couteaux de la surjeteuse vont se charger de couper le tissu, qui sera surjeté dans la foulée. Et grâce à notre guide, on aura cousu en respectant la marge couture !

Par contre, il faut être sur de toi ! Parce qu’une fois que la surjeteuse a coupé le tissu, c’est coupé ! Tu ne peux pas faire marche arrière…. A garder en tête 😉 !

Mon avis

Pour une première robe en jersey, j’avoue que je la trouve hyper confortable ! Et vraiment très agréable à porter (mais ça, c’est surtout car le tissu est très fin !). D’ailleurs, par ces 32 degrés dans le nord (notons la date, ça n’arrive pas très souvent), j’ai apprécié encore plus qu’elle soit très légère !

robealdaia2.jpg

Je l’ai coupé dans une taille 42. Du haut de mon mètre 69, elle m’arrive au dessus du genou. Je t’avoue que je ne suis pas hyper à l’aise avec cette longueur. Alors la prochaine, je la rallongerai une bonne dizaine de centimètres pour qu’elle m’arrive au genou ! Voir même juste dessous.

robealdaia3.jpg

Je n’ai pas eu besoin de retoucher la largeur des manches : tu le vois par toi-même, le jersey n’est pas tendu ! Je n’ai pas fait de surpiqures pour maintenir le bas de manches. Mais je le ferai sur les prochaines version, car je suis sans cesse en train de bien les remettre.

robealdaia7.jpg

Je ne te ferai pas de démo de jupe qui tourne, mais je t’assure qu’elle se lève bien ! C’est aussi pour ça que je compte rallonger les prochaines !

espadrilles1.jpg

Comme il me restait du tissu, je me suis fais des espadrilles assorties ! Evidemment, j’ai thermocollé (avec un thermocollant tissé) les parties coupées dans le jersey, sinon vive les déformations ! Et pour l’arrière, je suis sortie de ma zone de confort…

espadrilles2

Hey oui ! Du simili à paillettes !

J’ai aussi décidé de mettre une étiquette au niveau du talon. Sur chaque pied cette fois-ci!

Il me restait encore du tissu. Alors j’ai cousu une robe presque similaire pour ma filleule : la robe 28 Palm Tree du ottobre design 3/2018 !

Je te montre juste une photo ! Mais il y aura un article dédié à cette robe ! Prêt ?

AldaiaPalmTree.jpg

Tadaaaaaam !

Il y avait le concept des look mère-fille sur Instagram,
et bien je développe le concept du look marraine / filleule !

Tu aimes ? Nous, on a bien kiffé d’avoir la même tenue toute la journée !! ❤

jupe chardon deer and doe

Une jupe Chardon

Pour les femmes

Je reprends mon rythme de publication avec une cousette spéciale. C’est une jupe chardon que j’ai réalisé pour l’anniversaire de mon amie. D’une très bonne amie. De ma bff quoi ! #tropdelove

Je ne sais si ça t’es déjà arrivé(e) (en tout cas, je le souhaite à tout le monde !), mais parfois on fait des rencontres qui marquent une vie. Eh bien A. et moi, c’est exactement çà. On ne s’est pas rencontrée à l’école comme tout le monde. Nous, on s’est rencontré plus tard, dans l’orchestre municipal : voisines de pupitre. C’est notre passion commune pour la musique, la transmission du savoir aux plus jeunes (oui j’ai donné des cours de musique !) qui nous a rapproché. C’était il y a plus de 10 ans, et on ne s’est plus quitté.
Enfin, jusqu’à ce que je déménage à 800km…

Malgré cette distance journalière, je voulais fêter dignement les 20 années (+10 ans d’expérience) de cette fille en or, il me fallait lui trouver LE cadeau.

LE cadeau à la hauteur de notre amitié
LE cadeau unique.
LE cadeau sur mesure en fait !

Quoi de mieux qu’un vêtement sur-mesure ?
Personnalisée jusqu’au bout, unique !

C’est là que j’ai choisi le modèle Chardon de Deer and Doe !

Et quel tissu pour cette jupe ? Un joli tissu à fleurs de chez ma petite mercerie. Une gabardine satinée, 100% polyester. Un plaisir pour les yeux, et un toucher extrêmement soyeux (normal, c’est un satin). J’espère qu’au porter elle le sera tout autant !

tissus.jpg

Lorsque j’ai reçu le tissu, j’appréhendais la découpe des pièces à cause de l’imprimé en diagonales des fleurs… Mais finalement, je te laisse voir par toi même !

Découpes des pièces

Il n’y a pas beaucoup de pièces à découper pour faire la chardon :

  • un devant
  • deux dos
  • 4 fonds de poches
  • deux parementures dos à thermocoller
  • une parementure devant à thermocoller
  • 6 passants de ceinture

Ma petite astuce pour les pièces à thermocoller : je découpe d’abord mon thermocollant, que je colle sur mon tissu, et ensuite je coupe mon tissu (ici la gabardine satinée) tout autour du thermocollant. Avec cette façon de faire, pas de problème de décalage entre les pièces à thermocoller et le thermocollant ! (c’est peut être bête, mais moi avant, quand j’étais encore un bébé en couture, je découpais mon thermocollant d’un côté et mon tissu à thermocoller de l’autre. Et forcément, j’avais toujours un décalage au moment d’assembler les deux….)

thermocollant.jpg

Tu vois, ça ne fait pas énormément de pièces au final. C’est plutôt rapide à découper.

decoupes_tissus.jpg

Même si j’ai fait un ajustement de la longueur de la jupe, j’ai du prendre 45 minutes pour recopier le patron et découper mes pièces.

berlioz.jpgOui 45 minutes, parce que j’ai un chat apprenti couturier qui adore s’allonger comme une crêpe sur les tissus que je suis en train d’utiliser….
Je ne suis pas la seule hein, rassurez-moi ?!

Assemblage

Le niveau de difficulté de cette jupe est de 2/5, soit débutant chez Deer and Doe. Et effectivement, le montage est vraiment très simple ! J’ai surfilé toutes mes pièces avant de coudre, histoire d’avoir des finitions intérieures parfaites !

plis_interieur

Et pour rendre ce vêtement unique, j’ai même fait mon propre biais pour l’ourlet du bas de la jupe. J’ai réalisé mon biais dans la gabardine utilisée pour faire la jupe ! Sisisi regarde :

biais.jpg

C’était une première pour moi ! Bon il est vrai que je me suis légèrement brûlée le doigt en repassant à la sortie de l’appareil à biais, mais j’ai réussi quand même !

 

Mon avis sur la jupe chardon

Concernant la réalisation de la jupe je n’ai rien à redire. Les explications sont toujours très claires, et les schémas très bien illustrés. J’ai eu un doute à un moment, concernant les surpiqures des plis (à faire sur 8 cm ou pas ?). Je remercie d’ailleurs toutes celles qui ont répondu à mon appel !

plis_chardon.jpg

Alors pour toutes celles qui m’ont aidé : j’ai opté pour la version « je surpique sur 8 cm »

Même si elle ne m’est pas destinée, j’aime beaucoup la présence des poches, qui sont cachées dans les coutures des côtés.

poches.jpg

Pour ne pas oublier le côté unique du « c’est moi qui l’ai fait« , j’ai bien sûr cousu une de mes étiquettes :

etiquette.jpg

Voici la jolie jupe chardon sur son cintre :

jupe_chardon.jpg

Et très bientôt, j’ajouterai les photos de la jupe portée !
Oui, parce qu’il faut attendre qu’il fasse beau dans le nord pour faire de jolies photos  😘 (#ClichéGratuit)

robe lora la maison victor

La robe Lora

Pour les femmes

Une semaine après avoir fini de coudre mes pulls fenna, je continue sur ma lancée avec un autre modèle de la maison victor : La robe Lora !

C’est un « vieux » modèle, puisqu’il provient du numéro de septembre-octobre 2015. Mais il est encore possible de le trouver en pdf sur leur site. Pendant un temps, il était disponible gratuitement, et je l’avais téléchargé en me disant que « ça pourrait servir un jour ».  Et voilà que ce jour est arrivé ! Sauf que… baah… je l’ai téléchargé en néerlandais….

embarrassed shame GIF

Découpes des pièces

Avant de découper les pièces, il faut d’abord assembler le pdf. Leur méthode pour le pdf est plutôt bien faite. Au lieu d’assembler toutes les feuilles afin d’obtenir une grande planche de patron (comme j’ai toujours fait depuis que j’utilise des pdf), et bien il suffit d’assembler juste quelques feuilles par éléments. On se retrouve donc avec plusieurs petites planches, beaucoup plus simple à manier sur une petite table.

planche patron robe lora

Pour ce deuxième modèle de la maison victor, j’ai décidé de suivre le tableau. Contrairement aux pulls Fenna où j’avais fait une taille 42-44 pensant que le 40 serait trop juste, j’ai choisi de suivre les mensurations données. Hop ! J’ai tracé la taille 40. Bon par contre, il n’y a pas les marges de couture… Alors après avoir recopié mon patron, j’y ai ajouté mes 1,5cm de marges couture partout, sauf au niveau de l’ourlet des manches et de la robe où j’ai ajouté 3 cm.

Assemblage

Je n’ai pas appris le néerlandais entre temps… Alors pour pouvoir monter correctement la robe (sans perdre trop de temps), je me suis à la fois servie de google translate, et de la vidéo mise en ligne par la maison victor.

Bon les traductions de google sont approximatives, mais avec les schémas, je t’assure que ça devient plus claires !

ex_traductionC’est les explications pour dire de faire les pinces.

Au final, je pense qu’il vaut mieux soit suivre les explications écrites, soit suivre la vidéo. Car le montage de la robe ne se fait pas dans le même ordre…
Mais je m’en suis quand même sortie ! Alors c’est largement faisable. Disons que la vidéo est bien pratique pour le pliage des poches.

Le seul point délicat de la robe, c’est la pose de la fermeture éclair invisible. Mais avec le bon pied de biche et avec du temps, on y arrive sans soucis !

D’ailleurs j’ai posé le zip alors qu’avec mon choix de tissus, je n’en avais pas vraiment besoin. J’ai utilisé le célèbre jersey nid d’abeille vendu par les coupons de saint pierre. Du coup, si jamais tu as dans l’idée de faire cette robe Lora dans un tissu extensible, je te conseille de ne pas mettre de zip et de couper au pli les pièces du dos !

Mon avis sur la robe Lora

Malgré ma version néerlandaise des explications, le montage s’est déroulé sans problème. Tous les crans de montage tombent parfaitement, l’embus des manches se gère très facilement et la parementure du col se place comme il le faut.

pincesdevant

Les plis plats du devant, avec les poches.

pincesdos.jpg

Les pinces dos avec le zip invsible.

Cette robe est naturellement cintrée à la taille, pour ensuite s’évaser vers les hanches. Je pense donc que ce modèle est parfait pour  celles qui ont des formes généreuses. Et malgré les plis qui sont présents à la taille, on peut se permettre d’avoir un petit ventre. Ensuite, il faut assumer d’avoir des hanches, car avec ce modèle de robe, elles sont mises en valeur.

silhouette
Pour le seyant de la robe… je vais laisser les photos parler d’elles-même.

Lora1

J’ai coupé une taille 40 avec 1,5 cm de marge couture. Pour les bras cependant, j’ai cousu à 1cm du bord malgré les 1,5 cm de marge couture prévu. Car je me sentais un peu trop à l’étroit dans ses manches. Là, ça va beaucoup mieux. Je peux montrer mes muscles, L.O.L !

Lora2

coutureinvisible

J’ai réalisé l’ourlet de la robe à la main !
Et hop : ni vu ni connu : aucune trace sur l’endroit.

Pour moi, cette robe est parfaite ! Elle est agréable à porter et facile à coudre. La longueur aux genoux en fait une robe que l’on peut porter en toute circonstance ! J’ai mis un zip invisible comme recommandé. Mais au final, ce n’était pas nécessaire, car mon tissu était assez extensible.

pull fenna la maison victor

Mes pulls Fenna

Pour les femmes

Il n’y a pas très longtemps que j’ai découvert le magazine La maison Victor. Je viens de vérifier et j’ai les 4 derniers exemplaires sur mon étagère. Même si je possède plusieurs numéros, je n’ai encore jamais pris le temps de coudre une pièce qui m’avait fait acheter la revue !

Mais ça y est, je viens de changer la donne ! Enfin presque… je viens de coudre, non pas un, mais deux pulls Fenna ! En réalité, je ne m’étais pas du tout arrêtée sur ce modèle, bien qu’il soit présent sur la couverture !

coverFenna

Mais c’est en voyant la version de Po0paite sur instagram que je me suis dit « Mais oui ! On peut ne faire que 2 couleurs au lieu de 4 ! » Oui oui, ça paraît évident une fois qu’on le dit, mais je n’y avais pas pensé de suite.

Découpes des pièces

C’est la première fois que je couds un patron de La Maison Victor. Alors en bonne élève, j’ai pris mes mensurations et j’ai comparé avec le tableau des tailles inclus dans le magazine. D’après leur tableau, je fais un 40 (et ouais ! Et même que j’ai pas triché en plus!). Mais le patron de ce pull est en taille double, et pensant que le 38-40 serait un peu juste pour moi, j’ai coupé un 42-44. Après tout, un sweat, ça se porte large.

Pour décalquer les pièces, c’est assez simple ! Déjà, exit la grande planche de patron où tout est superposé et où ne distingue rien. Place à des feuilles A1, recto verso, avec seulement quelques pièces par feuilles. En plus, sur chaque feuille, tu as un petit schéma avec la position des pièces du patron que tu veux faire. Le format A1 permet de travailler sur un bureau, tranquillement. Bon par contre, il n’ y a pas les marges de couture… bad point.

Et quand tu sais qu’il n’y a pas moins de 16 pièces à recopier, bad point x 2.

decoupesFenna

Et si tu ajoutes à ça un chat qui kiff les tissus… Mais bon, c’est pas leur faute ça !

Assemblage

Le seul point délicat de ce modèle et de réaliser de jolies pointes. Un mauvais placement des pièces, de légères tensions lors de la couture, et c’est le pli assuré dans l’angle. Pour augmenter tes chances d’avoir un angle parfait, il faut prendre le temps de bien placer les tissus (à l’aide des crans de marquage) mais aussi de tracer les lignes de couture au niveau des pointes. De cette manière, tu sais à quel moment t’arrêter pour avoir un angle niquel.

pointesFenna

Voici ma méthode pour réussir l’angle :

1 Il faut d’abord épingler la première moitié de l’empiècement, endroit contre endroit, en prenant comme repère : les crans de montage (ils servent à ça)
2 Ensuite à l’aide d’une règle et d’un feutre, je te conseille de reporter les marques comme sur la photo ci-dessus. Grâce à ça, tu obtient une croix.
3 Tu dois coudre jusqu’à la croix. Tu dois arriver aiguille plantée dans la croix (je te conseille de réduire la longueur de ton point). Et pour être précis, utilise le volant de ta machine à coudre.
4 Comme ton aiguille est plantée, alors tu peux lever le pied de biche. Il faut maintenant que tu fasses pivoter la deuxième moitié de l’empiècement, afin de continuer la couture. Cette étape est super-méga-importante-de-ouf ! Il faut prendre son temps, et surtout ne pas hésiter à utiliser une aiguille ou une petite règle pour bien positionner le tissu et pour ne pas faire de plis sous le pied de biche. Si un pli se forme, la forme de V ne sera pas propre…
5 Tu peux abaisser à nouveau ton pied de biche et continuer ta couture.

piquerangle

Ensuite, une fois que le devant, le dos et les deux manches sont montés, il ne reste plus qu’à les assembler « comme une fleur » au niveau des épaules.

fenna1

On continue avec une couture des côtés et des dessous de manches en une seule fois, permettant d’obtenir le résultat presque final. Il faut ensuite terminer les manches et le bas du buste avec un bord côtes, et l’encolure avec la parementure !

Tadam c’est terminé !

fenna2

Le plus long en soi, c’est de faire le devant, le dos et les manches.

Mon avis sur le pull Fenna

Deux découpes différentes pour deux pulls !

Pour la première version (à gauche), j’ai assemblé les deux empiècements pour former un seul V devant.

Pour la seconde version (à droite donc!), j’ai « respecté » tous les empiècements. Seulement je les ai tous coupés dans le même tissus gris clair. Et j’ai recouvert de dentelle la moitié des empiècements. Parce que si j’avais mis uniquement de la dentelle, bon bah euh… tu vois le problème quoi ! Par rapport à la version 1, j’ai ajouté 5 cm au buste car lorsque je m’asseyais j’avais le dos « à l’air » comme on dit.

Pour finir, je pense que mon prochain Fenna sera découpé en 38-40. Je ne sais pas si tu le vois sur les photos, mais finalement, le sweat est trop grand pour moi. Je peux le mettre, mais le col baille et j’ai beaucoup trop de matière en largeur au niveau du buste (enfin c’est mon point de vue).

Je te tiendrai au courant !

fenna3

Alors, elles sont pas belles ces pointes ?