Pour les femmes

Le manteau Opium de Deer and Doe

Si vous me suivez sur instagram, ce n’est pas une surprise : vous savez que j’ai cousu le manteau Opium de Deer and Doe. Et si vous ne me suivez-pas : sachez que vous ratez de grands moments d’anthologie avec Berlioz !!

C’est très rare que j’achète un patron dès sa sortie. Habituellement, j’attends de voir les premiers modèles cousus. Mais là, lorsque Deer and Doe a sorti sa collection Automne/hiver 2019 j’ai de suite vu le potentiel ! Et j’ai directement acheté les patrons Opium et Magnolia ! Et en PDF, car lorsqu’il s’agit de patrons de couture, je suis loin d’être patiente (et en plus ils sont moins cher et en plus il y a plus de tailles. Oui il faut découper et scotcher, mais j’ai 2 nouveaux amis : Massicot et Dérouleur de scotch <3).

dav

Je n’avais pas encore imprimé le patron, que je savais déjà de quelle couleur je voulais mon manteau : je le voulais bicolore, et vert ! Mais d’un beau vert forêt. Pas un vert kaki, pas un vert pelouse, ni un bleu vert. J’avais en tête le vert que je voulais, il me fallait juste le trouver.

Et ça, c’est le parcours du combattant. Surtout quand la couleur de l’année a été décrété comme l’ultra-violet ! J’ai éclusé toutes les pages de tous les sites et tous les magasins par chez moi (je ne vais pas les citer, la liste serait bien trop longue)… Et c’est finalement chez Rijs textiles que j’ai trouvé LE tissu dans LA bonne couleur !

Je n’avais jamais commandé sur ce site. J’ai demandé sur instagram si vous connaissiez et je n’ai eu que des retours positifs. Donc hop ! Commandé et reçu ! Le délai de livraison a été hyper rapide (en 3 ou 4 jours), si on ne compte pas mes mésaventures avec la poste (qui ne trouve pas une sonnette et donc laisse des avis de passage… alors que je suis chez moi !! Bref ! C’est l’histoire de ma vie !!).

Pour aller avec le vert de mon manteau, j’ai décidé d’utiliser un reste de caban noir pour les poches passepoilées, les parementures et le dessus de col.

pochepassepoil

Quant à la doublure, je la voulais claire, histoire de trancher avec le foncé de l’extérieur du manteau. J’ai trouvé une doublure à motifs chez ma petite mercerie : un satin de polyester, parfait pour glisser sur les vêtements à l’enfilage !

mde

J’ai découpé et entoilé toutes mes pièces extérieures en attendant de recevoir ma doublure, et là : le drame ! Deer and Doe sort sur son blog, un article pour aider à choisir ses tissus dans la réalisation du manteau Opium.  Dans la partie « tissus déconseillés » se trouve le tissu que j’avais tant peiné à trouver : le caban. Beaucoup trop rigide pour le tombé de manteau. L’ascenseur émotionnel….

J’assemble ? J’assemble pas ? J’ai décidé d’assembler ! Au pire, il faut bien faire une toile, et si vraiment c’est naze, je pourrais toujours récupérer la doublure…. A ce moment là, je vous avoue : j’ai bien les boules. Mais c’est de ma faute, je n’avais pas à être impatiente après tout.

Donc c’est parti pour la couture !

Pour info, c’est mon tout premier manteau. Sauf si on compte le gilet grand’ourse d’ikatee, et la Cape Turner, dans ce cas c’est le troisième. J’ai suivi les indications à la lettre !  Je ne me suis pas pressée (en même temps, vu les températures en ce moment, j’ai de la marge !). Je me suis limitée à une étape par jour, et j’ai mis environ 1 semaine pour le coudre. Si je devais résumer les étapes (dans l’ordre), ça donnerait ça :

  • assemblage de l’extérieur + la ceinture
  • assemblage des parementures + du col sur le manteau
  • assemblage des poches
  • assemblage de la doublure
  • glaçage du manteau
  • assemblage de la doublure sur le manteau
  • finitions à la main

Comme vous pouvez le lire, j’ai fait les poches passepoilées sur mon manteau extérieur entièrement assemblé (car ma doublure n’était pas encore arrivée). Très mauvaise idée : il y a trop de pièces, c’était une galère pour tout manipuler. Attendez d’avoir votre doublure pour respecter l’ordre de montage ! Ne soyez pas impatiente, comme moi…. encore une fois !

J’ai également ajouté une étape : le glaçage du manteau. Kézako ? Non, nous ne sommes pas passé chez le meilleur pâtissier, nous sommes bien en couture ! Cette étape s’appelle aussi baguer. Je suis certaine que ça ne vous aide pas plus que ça… En fait, cette étape consiste à fixer la parementure (et les ourlets) sur le manteau, en dehors des marges de couture, grâce à une couture invisible réalisée à la main.

dav

De cette manière, la parementure et le manteau restent bien « collés ». Cette technique évite d’avoir une doublure qui « déborde » du manteau, ou une parementure qui ressort. Et si comme moi, vous avez décidé de faire votre manteau bicolore, vous n’avez pas envie qu’on voit du vert là où l’on devrait voir uniquement du noir. Cette étape, bien que non mentionnée dans le livret d’explications, me semble pour le coup, indispensable à ajouter.

D’autant  plus que cette étape vient former tous les ourlets et les maintient en place ! Du coup, le placement de la doublure au moment du pli d’aisance des parementures se fait sans soucis, réellement.

maj : il semblerait que l’étape du glaçage soit présente à l’étape 6.1 du livret. Néanmoins, elle ne s’applique pas tout autour de l’encolure, lorsqu’on suit les explications. Vous n’êtes donc pas à l’abri que la parementure « ressorte ». A vous de voir ce que vous préférez faire ! 😉

fermeture.jpg

Une fois toutes ces étapes terminées, j’ai pu enfin essayer mon manteau au complet. Oui, parce que soyons honnête : je ne bâtis pas (ouuuuuh c’est pas bien !) mais je mesure sur le patron et j’essaye à chaque étape, histoire de voir si ce n’est pas trop petit, trop grand, trop long etc.

Je confirme, le caban ne convient pas à la version ceinturée du manteau. Vraiment pas… On dirait plutôt un peignoir qu’un manteau. Pourtant j’étais si fière de ma ceinture bicolore réversible et surpiquée. Pas grave ! Avec la version pression, le manteau passe très bien. Je vous laisse juger par vous même :

manteau3

manteau5

manteau4

manteau2

Et j’ai même tenté la doublure passepoilée : une réussite !
(et je ne suis pas peu fière d’y être arrivée !)

dav

Pour résumer

  • je vous déconseille le caban de polyester pour la version ceinturée. Mais pour la version fermeture à pressions, la rigidité du tissu apporte de la tenue au manteau. Je ne trouve pas ça défavorable au modèle
  • Je vous conseille de choisir une doublure glissante (tout ce qui est à base d’armure satin, c’est ce qui glisse le mieux !) pour que le manteau s’enfile tout seul
  • Si vous n’aimez pas l’oversize, je vous invite à faire une taille inférieure à celle obtenue par vos mensurations (tour de poitrine notamment). Dans mon cas, je devais couper un 46, et j’ai coupé un 44. Bien sur, avant de couper, vérifiez avec le tableau du vêtement fini que vous pourrez l’enfiler. Et pensez également à mesurer directement sur le patron, la taille des manches sans oublier de retirer les marges de couture.
  • N’ayez pas peur de vous lancer, les explications sont clairement détaillées !

Vos questions

Est-il facile pour une débutante ? Si vous n’avez jamais cousu de votre vie, passez votre chemin. Si vous avez déjà quelques cousettes à votre actif, lancez-vous ! Ce ne sont jamais que des longues coutures droites, et parfois un peu courbes. Mais en soit, si l’on prend le temps de découper ses pièces correctement, de bien lire les indications, et de placer tous les crans de montage, il n’y a rien de compliqué dans la réalisation de ce manteau. Ne vous mettez pas des barrières, et allez-y !

Quels tissus proposes-tu pour le réaliser ? Je ne vais pas paraphraser l’article écrit par la team Deer and Doe, alors je vous invite à cliquer ici pour voir leur article dédié !

Combien de temps environ as-tu mis pour le réaliser ? J’ai mis une semaine environ. Je ne me suis pas mise la pression et je suis allée à mon rythme. J’avoue, j’étais un peu le nez dans le guidon car j’avais très envie de le voir fini. Mais ce n’est pas une course. En plus, ce n’est clairement pas le moment de mettre un manteau, ici on est encore aux 20 degrés la journée.

Pensez-vous que le patron puisse être fait en grande taille (58 par exemple ?) Les patrons Deer and Doe  vont jusqu’au 52 dans la version PDF. Sans aucune modification, le patron ne peut pas être cousu dans une taille 58. Il faudra repatronner les pièces afin de l’adapter aux mensurations.

Que pensez-tu de ton choix de matière ? Malgrè les recommandations de la team Deer and Doe, je ne suis pas déçue d’avoir choisi du caban pour le faire. J’aime bien le tombé, et cette couleur. Le caban est doux, c’est donc agréable à porter. Néanmoins, j’ai prévu de me coudre un second Opium, cette fois-ci dans un lainage fluide. J’adore ma version en caban de polyester. Mais je ne peux pas nouer mon manteau, et lorsqu’il fera froid (car non on ne fera pas de dinde de Noël au barbecue)  ce manteau ne me tiendra pas chaud puisqu’il est dépourvu de laine. N’ayant pas trouvé de lainage vert dans mes prix, j’ai profité de la promotion chez les coupons de saint pierre pour m’acheter 3m de lainage à 21€. Quant à la doublure, j’ai choisi un tissu satiné que j’avais en stock !

As-tu apporté des modifications au patron? Aucune ! Je n’ai pas rallongé les manches, ni raccourci le buste. Je trouve que le manteau est assez long pour ne pas avoir froid en hiver, alors je n’ai strictement rien modifié. J’ai juste ajouté l’étape de glaçage, ainsi que du passepoil entre la doublure et la parementure.

 

Si cet article vous a plu, ou si vous avez kiffé mon manteau,
je vous invite à enregistrer l’image suivante sur pinterest !

 

 

pinit

Et si vous avez d’autres questions,
n’hésitez pas à me laisser des commentaires ci-dessous !

 

 

 

11 commentaires sur “Le manteau Opium de Deer and Doe

  1. Bravo pour ton manteau qui est vraiment superbe ! Tu as raison de dire que ce caban fonctionne bien pour la version non-ceinturée, et la couleur est magnifique 🙂
    Je voulais juste préciser en passant que l’étape de glaçage est bien présente dans les instructions, il s’agit de l’étape 6-1 tout à la fin avant les boutons 😉

    1. Merci beaucoup Camille !! Et merci de m’avoir corrigé : je vais de suite modifier mes dires 😉 c’est juste que ça ne ressemble pas du tout au glaçage que j’avais vu avant. Je ne savais pas que ça se faisait aussi comme ça 😉

  2. Merci pour cet article ! Et je te le dis encore une fois : je suis fan de ton manteau !
    Une petite question, quand tu feras le vlog pour ce manteau, tu expliqueras pour le passepoil ? Je trouve ça trop fini ! 😍.
    Merci pour tout.
    Tu m’incites à me lancer 😉

    1. Merci beaucoup ! Oui. J’expliquerai pour le passepoil, et même que je donnerai ma technique pour qu’il soit posé le plus proprement possible 😉😁

  3. Mais il est magnifique ce manteau!!! Tu as bien fait de rester sur ce vert fabuleux 🍀🐸🌲 ! Je le kiffe ❤️😍❤️ Et les pointes de noir deci delà apportent une petite touche de sophistication… moi qui adore les vêtements ceinturés je trouve que ce manteau est très joli ainsi et surtout il te va super bien. 👏

  4. Merci pour cet article qui tombe à pic car j’ai envie de me lancer mais j’hésite… Une petite question, combien mesurez vous ? J’hésite à l allonger, au moins les manches, car je mesure 1m78😁😁😁

    1. Merci beaucoup ! Je mesure 1m69 (sans talon). Je pense que rallonger les manches est indispensable, car pour moi, il arrive au niveau de poignet. Si tu allonges les manches, pense aussi a allongernles pièces de doublure de la même longueur ! Ce évident comme ça, mais parfois, on oublie ! 😅

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.