colorimétrie

Choisir ses tissus à l’aide de la colorimétrie : la théorie des 4 saisons

Des points techniques

Depuis que je couds mes vêtements, je prends beaucoup de plaisir à choisir le tissu qui conviendra parfaitement. Et parfois, voir souvent, je n’arrive pas à me décider entre plusieurs tissus. Il  m’arrive aussi de choisir un tissu parce que je l’ai vu sur une autre fille, et que j’adorais son association patron/tissu. Un vrai petit mouton…

Sauf que parfois, ça ne match pas sur moi….

Alors puisqu’accorder les couleurs n’est pas quelque chose d’inée chez moi, j’ai décidé de prendre les devants ! J’ai donc pris un rendez-vous pour un atelier de colorimétrie, afin de définir mon profil colorimétrique !

La colorimétrie, qu’est-ce-que c’est ?

Littéralement, c’est la science des couleurs. Le but ici n’est pas de t’expliquer comment ça marche, ni pourquoi ça fonctionne. Mais il faut que tu retiennes qu’en combinant les bonnes couleurs ensemble, on obtient quelque chose d’harmonieux. Et c’est ce dernier point qui me pose problème lorsque je veux coudre mes vêtements : ce qui est harmonieux chez une personne, ne l’est pas forcément sur moi ! (je ne te parle pas de morphologie, mais juste des couleurs).

Je suis sur que tu as déjà remarqué que certaines couleurs soulignaient la couleur de tes yeux et s’harmonisaient parfaitement avec ton teint et ta chevelure, alors que d’autres beaucoup moins ! Voire même : pas du tout. La raison est très simple ! On réagit tous face à une palette de couleurs : soit positivement, soit négativement. C’est pour cela que parfois, une robe que je trouvais magnifique sur quelqu’un, marque les traits de mon visage, et me donne l’air fatiguée.

Cependant, en associant les bonnes couleurs au niveau du visage, on devrait être en mesure de  d’illuminer notre teint, de « masquer » les cernes, les rougeurs. Ou du moins, ne pas trop les faire ressortir ! Grâce aux bonnes couleurs, le visage va devenir plus rayonnant, plus lumineux, plus harmonieux.

Mais comment trouver ces couleurs ? Il existe de nombreux articles sur internet qui explique comment faire soi-même. En fonction de la couleur de tes yeux, de tes cheveux , de la carnation de ta peau, de la couleur de tes veines etc. Mais je t’avoue qu’on s’y perd assez vite. Et puis il y a pas mal d’exceptions… Le mieux, ça reste de prendre un rendez-vous avec un professionnel. Ils ont l’oeil plus averti !

C’est donc ce que j’ai fait, et après quelques recherches sur internet, j’ai choisi de prendre rendez-vous avec Laura, de l’Atelier mode.

atelier_mode.jpg

L’atelier mode

Pour déterminer mon profil colorimétrique, Laura commence par m’expliquer que selon la pigmentation de la peau, le flux sanguin, la couleur des yeux et celle des cheveux, on réagit à une gamme spécifique de couleurs qui nous met en valeur. Cette technique requiert une connaissance et une maîtrise en matière de couleurs : les différentes températures, les tons, les valeurs, les intensités et les saturations.  Les femmes (et je pense que les hommes c’est pareil) sont reparties selon 4 palettes, comme les 4 saisons.

  • la femme printemps
  • la femme automne
  • la femme été
  • la femme hiver

Les femmes printemps et automne, sont mises en valeurs par des tons chauds : ce sont des couleurs avec une pointe de jaune ou d’orangé. Les femmes été et hiver quant à elles sont mises en valeur par les tons froids  : c’est à dire des couleurs avec une pointe de bleu.

tonschaudfroid.jpg

Mais je te vois venir ! Tous les jaunes ne sont pas des couleurs chaudes, et il y a même des bleus qui ne sont pas froids ! Sisi ! Ce n’est pas si simple que ça… Et c’est là que l’oeil du professionnel entre en piste.

Pour différencier à quelle saison on appartient, il faut faire entrer un nouveau paramètre dans l’équation  : la hauteur de tons. (il reste beaucoup de monde là ??) Pour les femmes printemps et été, les couleurs douces et légères mettront en valeur leur beauté naturelle. Tandis que pour les femmes automne et hiver, se sera les couleurs profondes et intenses.

smartcapture

Et pour déterminer quel ton et quelle hauteur de ton me conviennent le mieux, Laura a dégainé toute son armée de foulards colorés.

C’est parti !

foulards.jpg

Laura a commencé par me placer deux foulards autour du visage : le premier était doré, et devait représenter les tons chauds. L’autre, argenté, devait représenter les tons froids. En principe, l’un des tissus doit faire ressortir mon regard, illuminer mon teint, me faire une chevelure de dingue, bref : me rendre naturellement jolie.

Tu vois venir le truc n’est-ce pas….

Pas de chance pour moi , je suis un cas « complexe » : le tissu doré me fait le teint jaune, sauf qu’avec mon visage pâle de ch’timi expatriée, cela me donne un faux effet « bonne mine ». Quant à l’argenté, il n’illumine pas mon visage, mais ne me fait pas un teint terne non plus…

Alors puisque l’essayage doré/argenté n’a pas été concluant, on est parti dans la valse des tissus ! Couleur par couleur, Laura me passe ses différents tissus autour du cou, et on regarde lequel illumine mon visage, fait ressortir la couleur de  mes yeux, et lequel marque les cernes, les rougeurs, et ternit ma couleur de cheveux. C’est là que la hauteur de ton intervient : elle me passe en général 4 tissus d’un même coloris (froid et doux / froid et intense / chaud et doux / chaud et intense).

Ce n’est pas évident pour moi, même si j’ai eu des cours de teinture et de colorimétrie par le passé. Mais après plusieurs foulards et surtout, les indications de Laura, je commence à comprendre ! Au fur et à mesure de la séance, on avance, et on définit petit à petit mon profil colorimétrique.

Au fil des essayages, je comprends pourquoi certains de mes vêtements cousus ne m’allaient pas au teint. Ce sont des hauteur de tons qui marquent mes traits, qui me donnent le  teint gris, et mes cheveux paraissent fades, en mauvaise santéon dirait que je suis malade, j’ai le teint cadavériques parfois, et je peux te dire qu’à ce moment là, ce n’est pas beau à voir…

Mais finalement, avec toutes ces couleurs qui me vont et celles qui ne me vont pas, mon profil colorimétrique devient de plus en plus net. Sans aucun doute, ce sont les couleurs froides et intenses qui me vont. Je suis donc… une femme hiver !

mescouleurs.jpg

Grâce à Laura, j’ai pu découvrir quelles étaient les couleurs qui m’allaient au teint, et surtout lesquelles étaient à éviter. Quand je dis éviter, c’est bien « éviter de porter ces couleurs à proximité du visage pour avoir bonne mine ».

J’ai notamment pu prendre conscience que le vert sapin m’allait particulièrement bien, alors que c’est une couleur que je n’utilise jamais. Je ne me retourne jamais dessus lors de mes achats tissus. Je te mets d’ailleurs une petite photo pour que tu t’en rendes compte :

rpt

Observe bien les traits de mon visage (les cernes sous les yeux, les rougeurs autour du nez, la couleur de mon teint, la couleur de mes yeux et la façon dont ressort la couleur de mes cheveux). Je t’assure qu’il n’y a eu aucune retouche sur les photos. Elles ont été prises à quelques secondes d’intervalle (le temps de changer le foulard, en fait), dans la même position, avec le même appareil photo. Je trouve que la différence est flagrante… Pas toi ?

Suite à cet atelier, je suis donc repartie avec ma carte colorimétrique personnalisée, que je peux emmener partout avec moi ! D’ailleurs, je pense en faire une photocopie pour pouvoir l’avoir dans mon carnet de couture !

nuancier.jpg

Tu remarqueras d’ailleurs que quelques couleurs sont barrées sur ma carte. Ce sont des couleurs froides et intenses, mais qui ne me vont pas (le rose, le gris et le vert). A contrario, on a ajouté le bleu ciel sur ma carte, malgré le fait que ce soit une couleur froide et douce, elle me va, L’oeil du professionnel je te dis !

Et comme tu peux le voir aussi, ce sont les couleurs plutôt foncés qui me vont le mieux dans ma palette (on en a barré aucune !). Les autres me vont bien aussi, mais les plus foncées comme le vert sapin, le bordeaux ou le bleu marine sont les meilleures.

En conclusion

Eh bien déjà, j’ai appris pas mal sur moi, et sur les coloris qui me vont. Pour être honnête, ça fait des années que j’utilise une palette de make-up avec des marrons doux, alors que je pourrais me lâcher sur les coloris bordeaux par exemple ! Il va falloir que  j’essaye….

J’ai passé un agréable moment en la compagnie de Laura, et j’ai apprécié tous les conseils qu’elle a pu me délivrer durant cet atelier. Si tu es comme moi (que tu couds tes propres vêtements mais que tu as du mal à choisir ton tissu en magasin) ou que tu es un peu perdue devant ta garde-robe, n’hésites pas à aller voir Laura !

Evidemment, on n’est pas obligé de respecter à la lettre la carte colorimétrique. Personne ne viendra te montrer du doigt dans la rue, et criant « Bouuuuuuuh elle a mis du rose poudrée alors que c’est une femme d’hiver  » (en vrai je suis en train d’imaginer la scène, et ça me fait mourir de rire !)

nuancier.jpg

Laura propose plein d’autres ateliers, allant du cours de maquillage, au tri dans le dressing, en passant par la séance shopping pour un événement particulier, mais toujours en tenant compte de ta colorimétrie et de ta morphologie. Je n’ai testé que l’atelier colorimétrie, alors je ne peux donner mon avis que sur cette prestation. Néanmoins, cela m’étonnerait fortement que les autres ateliers qu’elle propose ne soient pas à la hauteur de celui testé aujourd’hui !

smartcapture

D’ailleurs, si tu es de la région bordelaise, sache que Laura m’a proposé de faire gagner 1 bon de réduction d’une valeur de 10€ ! A valoir dans son salon, pour toute prestation, SANS VALEUR MINIMUM !

Donc en fait, si toi aussi tu veux faire l’atelier de colorimétrie,
il te reviendra à 25€ au lieu de 35€ ! C’est plutôt le bon plan quand même !

Alors pour participer, rends-toi vite sur mon compte Instragram
pour trouver la photo ci-dessous, et tenter de gagner !

rpt

Bonne chance ❤

 

 

 

Publicités

La veste Anonyme, de Lydiy

Pour les femmes

Il y a quelques temps, une bloggeuse couture que je suis sur instagram, avait relayé le post IG de Lydie. Elle cherchait des testeuses/bloggueuses pour son prochain modèle. Je n’avais pas encore eu l’occasion de coudre l’un de ses patrons, et le modèle me plaisait bien. Cependant, dans le monde de la blogosphère couture, je suis une débutante, une padawan comme j’aime le dire🤭! Même si je couds depuis plusieurs années, je n’ai que quelques mois d’existence sur les réseaux sociaux, je suis encore un petit bébé 👶

Mais j’ai quand même tenté le coup en laissant un message sur le post concerné, et comme disait Jean-Claude Duss : J’crois que toi et moi, on a un peu le même problème ; c’est qu’on peut pas vraiment tout miser sur notre physique, surtout toi. Alors si je peux me permettre de te donner un conseil, c’est oublies qu’t’as aucune chance, vas-y, fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher…😉

Mais oui ! Jean Claude avait raison ! Eheh ! Donc voici mon avis sur la veste de lydie, que j’ai testé début novembre.

vestebimatiere

Hey, t’as vu comment je saute bien ?

Dans le commerce, j’ai m’habille généralement en 42-44 selon les magasins. Pour réaliser la veste à pan, je me suis basée sur le tableau du patron, et je correspondait également à un 44. J’avais une petite appréhension concernant les manches. Car c’est toujours là que je rencontre deux problèmes :

  • soit les bras sont trop étroits et je me retrouve avec des épaulettes qui n’ont pas lieu d’être… mmmh tu vois de quoi je parle, n’est-ce pas?
  • soit les bras sont correctement proportionnés, mais la carrure n’est pas assez large… Qui a dit camionneuse ? J’ai entendu …. 

J’ai alors mesuré les manches de la taille 44 sur le patron : en théorie mes bras devraient avoir de la place.

Place au découpage du tissu ! Ah d’ailleurs, en parlant de tissu ! J’ai choisi de donner un petit côté rock’n’roll à ma veste 😎 . C’est donc en bi-matière que j’ai décidé de la réaliser : un lainage très doux de couleur bordeaux pour le devant et le dos, et un matelassé légèrement enduit d’un gris pailletté pour les manches ! Tous deux viennent de chez Diffus’Laine à Gradignan. Oui j’assume totalement les couleurs malgré les taquineries de mes collègues m’ayant surnommé « la cosmonaute »

tissus.png

Alors comme tu peux le voir sur la photo suivante, j’ai monté la veste à la machine à coudre et j’ai surjeté toutes les coutures, eh ouais mon gars !

coutureetsurjet.png

 

Oui c’est vrai, il faut que j’investisse dans 4 bobines noires… promis, je vais aller les acheter !!!

📷 📷 Allez, place aux photos !📷 📷

depied.png

epaule.png

Pour résumer,

J’ai aimé :

  • les explications claires 😁
  • le patron à assembler bord à bord !
  • le montage des manches 😁
  • les 3 versions possibles : on peut fermer (avec des boutons, ou avec un zip) ou on ne le ferme pas (comme moi !)

Ce que j’ai moins apprécié :

  • les marges de coutures non comprises😓 Alors certes, ce n’est pas rédhibitoire. Mais je suis de nature plutôt impatiente, alors une fois que j’ai coupé mon patron, j’ai l’impression de perdre du temps à repasser tout autour de mes pièces avant de couper mon tissu 😁
  • de devoir faire mine de ne plus savoir quand on me demandait d’où vient ma veste  ! Parce que oui, on me la demandé plusieurs fois ! Alors si tu m’as croisé, et que je t’ai dit « euh je crois que c’est un patron qui vient d’un magazine que j’ai acheté il y a quelques années… » je m’excuse de t’avoir menti. Mais… faute avouée, à moitié pardonnée, non ? Et puis maintenant, tu sais même d’où il vient !

Alors si toi aussi tu veux réaliser cette jolie veste à pan, clic ici pour obtenir le patron !

Et pour voir les versions des testeuses, c’est par  ! D’ailleurs si tu fais parti des testeuses, et que tu as écrit un article de blog, un post instagram, un post facebook, enfin un truc sur les réseaux sociaux, laisse moi un message pour que je fasse un lien vers chez toi !