robe romina été

Romina, la robe idéale pour l’été

Mes coutures

Pour celles qui ne connaissent pas, Romina est un modèle issu du magazine mars/avril 2018 de La Maison Victor. C’est une robe de style romantique, possédant des manches bouffantes, agrémentées d’un très joli pli creux sur le bas de la manche. Des fronces viennent souligner les épaules, tandis que le décolleté en V vient flatter la silhouette.

C’est une robe vraiment très facile à coudre (oui, même si la maison victor a mis 3 étoiles de difficulté), mais les explications sont vraiment claires et facilitent beaucoup la réalisation de cette robe !

[themoneytizer id= »19109-2″]

Si tu me suis sur Instagram, tu as déjà du voir plusieurs posts où je la porte : pour un mariage, pour une garden party au château de l’Islette bref : cette robe je la mets, je la remets, et je l’adore ! Sauf que je suis passée à ça de ne pas pouvoir la faire… Une catastrophe ! Non pas que je n’ai rien compris aux explications (elles sont limpides !). Mais j’ai eu une très mauvaise expérience avec mon spray de fabulon. Et pour le coup, c’est entièrement ma faute…

Installe-toi confortablement, prends un thé, un café, un chocolat, ou même une bière (attention, à consommer avec modération), je vais te raconter comment cette catastrophe s’est transformée en robe tout a fait portable.

C’est bon, tu es installée ?

Alors comme à mon habitude, j’aime me faciliter la tâche. Et entre-nous, qui aime se la compliquer ? Personne, hein ? C’est bien ce que je pensais…. J’ai donc sorti ma bombe de Fabulon pour amidonner ma viscose, la rendre rigide comme une popeline, et ainsi faciliter la découpe des pièces.

J’ai plié mon tissu en deux, et j’ai vaporisé l’amidon sur une surface de mon tissu. J’ai repassé mon coupon, l’ai positionné sur la table, épinglé le patron, et découpé toutes les pièces. Ensuite, j’ai revaporisé un peu de fabulon, puis repassé chacune des pièces avec mon fer, avant de les surjeter. J’ai commencé à coudre. Et là…. c’est le drame !

Mes pièces n’ont plus du tout la même taille ! Alors que tout a été découpé tissu plié… Une erreur de découpe, ça peut arriver, mais en découpant les pièces en même temps, il est impossible d’avoir une différence…

J’ai donc positionné mes pièces en tissu sur mes pièces du patron, et là, je me suis rendue compte qu’en plus de ne pas être de la même taille, elles étaient toutes les deux plus petite que la pièce de patron… Vraiment bizarre…

C’est la première fois que cela m’arrivait avec l’amidonnage. Peut-être n’ai-je pas assez agité la bouteille ? Peut-être est-ce parce que j’ai utilisé la fin de ma bouteille ?  Je suis quasi certaine que cela ne vient pas de la qualité du tissu, car je l’ai lavé, et séché juste après l’avoir acheté. Il n’y a donc aucun résidu d’apprêt chimique sur mon tissu, s’il y en avait, il est parti au lavage !

La seule solution que je vois, et qui me paraît la plus logique aussi,  est l’abus d’utilisation de mon spray de Fabulon. De plus, il devait rester beaucoup trop d’eau dans le fond de ma bouteille. L’eau + la chaleur du fer a fait rétrécir une partie des pièces car comme je te l’ai dit, j’ai re-amidonné après la découpe.

robe rominarobe romina pièces dos amidonnées

J’ai donc décidé de passer à l’eau l’une des pièces amidonnées, et là, MI-RACLE ! La pièce amidonnée et lavée est à nouveau de la taille du patron ! J’ai donc relavé toutes mes pièces découpées (et surjetées) en machine.  Et tu vois, les pièces font à nouveau la même taille !

robe romina pièces dos amidonnée

J’ai pu enfin commencer à coudre cette robe. Après 1 journée de galère et de questionnement…

Je n’ai apporté que 2 modifications sur le patron :

  • j’ai d’abord raccourci les jupes de 5cm. Car je trouvais la longueur de base, trop mémérisante sur moi.
  • j’ai enlevé les rubans de satin pour les boutons, car je n’avais pas choisi une bonne largeur de ruban, et que cela faisait vraiment bizarre. J’ai donc replié les rubans sous la pièce devant, et j’ai piqué l’ouverture du décolleté sur toute la hauteur afin de maintenir en place les rubans et d’éviter à la robe de bâiller (bah oui, je n’ai plus de boutons pour maintenir fermée l’ouverture…)

passants.jpg

Comme je te l’ai dit plus haut, la maison victor a mis une difficulté de 3 à cette robe. Honnêtement, je ne l’explique pas car les explications sont vraiment claires. Certes il y a pleins de petites choses à faire sur chaque pièce (des fronces sur les pièces devants, des fronces également sur la tête d’épaule, des plis creux sur le bas des manches) mais rien de vraiment compliqué à faire lorsque l’on suit les explications données par le magazine.

rpt

Peut-être que c’est du au tissu recommandé ? Une viscose légère, donc des tissus fluides qui bougent très facilement ? Je ne sais pas… En tout cas, je ce que je sais, c’est qu’elle est vraiment très agréable à porter lorsqu’il fait plus de 30 degrés !

smartcapture

J’aime beaucoup les nombreux détails composant ce modèle. Je trouve que les manches sont très élégantes avec ce pli creux.

smartcapture

Suite à mon choix de tissu, on ne les voit pas beaucoup, mais il y a des fronces sur le devant du buste, ainsi qu’aux têtes d’épaule, apportant un peu de structure à la robe.

sdr

Le haut de la pièce dos est doublée, et le fini à l’intérieur comme à l’extérieur, fait très pro. La fraîcheur de cette robe (probablement apportée par les motifs floraux,) me rappelle certaines robes de chez Ba&sh (pour celles qui connaissent). Le prix en moins ! D’ailleurs, cette viscose, je l’ai obtenu au comptoir du tissu ! ❤

rptToutes les photos en extérieur ont été prises lors d’un pic-nic suivi d’une soirée à la bougie au château de l’Islette. Du coup, je ne te le cache pas, j’en ai profité pour me la jouer grave avec ma robe fleurie et mon large chapeau !

Mais revenons-en au château ! Si tu as l’occasion d’aller le visiter, je t’invite à faire une escale, pour y découvrir les amours cachées de deux grands artistes : Camille Claudel et Auguste Robin. De plus, de nombreux transats sont disséminés dans le parc, afin de se reposer et de profiter de l’atmosphère idyllique au bord de l’Indre, qui traverse le domaine, s’étire et serpente, donnant à l’ensemble un charme incomparable.

Si tu as aimé ma robe, je t’invite à enregistrer la photo suivante sur pinterest !

robeRominaPinterest.jpg

 

Publicités
pantalon harper

Le pantalon du moment : le paper-bag !

Pour les femmes

Je n’ai jamais été une fashionista (loin de là !) mais j’avoue, j’aime bien regarder les tendances du moment, et décider quelles pièces finiront dans ma garde-robe, cousues par mes soins évidemment !

Et la dernière ayant eu mes faveurs est le paper-bag pant ! Apparemment, le nom viendrait de la taille plissée du pantalon qui se ferme avec un noeud, et qui ressemble fortement au sac en papiers (paper bag) que l’on utilise pour les courses. Mais hormis ce nom un peu bizarre, ce pantalon à la taille haute permet d’accentuer la taille et de mettre en valeur les formes de celle qui le porte.

Mais je n’avais pas de patron pour ce style de pantalon… C’était sans compter sur La maison victor qui a su flairer la tendance ! Car dans son numéro de mars-avril 2018, le pantalon Harper faisait son entrée ❤


http://banniere.reussissonsensemble.fr/view.asp?ref=846876&js=1&site=12580&b=138&target=_blank&title=tissus.net
tissus.net

Découpes des pièces

C’est le premier pantalon que je couds, et il y a pas mal de pièces (enfin c’est surtout qu’elles vont toutes par deux !)

  • deux jambes avant
  • deux jambes arrière
  • deux fonds de poches
  • deux doublure de poches
  • deux hauts de pantalon (pour l’effet plissé)
  • deux ceintures
  • une parementure de braguette

D’après le tableau des tailles de la maison victor, je suis entre deux tailles : 42 au niveau de la taille, et 46 au niveau des hanches. Pour ma première toile, j’ai donc décidé de couper toutes les pièces en 46, pour voir ce que ça donnerait. Sur la photo du magazine, ce pantalon à l’air de se porter large. Alors je me suis dit que la ceinture aurait son utilité pour la taille si c’était vraiment grand.

Après avoir reporté et découpé mon patron, je me suis lancée !

Assemblage

Au niveau de l’assemblage, j’ai rencontré une seule difficulté : coudre la braguette et la parementure de braguette. C’était la première fois que je faisais ça et je t’avoue n’avoir strictement rien compris au montage proposé par la maison victor !

Déjà, dans les indications il est dit qu’il faut couper l’un des devants suivant la ligne de coupe. Mais si l’on coupe sur la ligne indiquée par le patron, on n’obtient pas du tout la même pièce schématisée dans les explications. Et moi, comme je n’aime pas faire de l’à peu près (pour la psychorigide que je suis, il faut que tout soit carré, niquel, régler comme du papier à musique) eh bien j’ai suivi le tuto d’HelloSuperette ! Il est vraiment bien fait, et j’ai pu poser ma fermeture éclair en moins de 10 minutes !

[affilinet_performance_ad size=300×50]

Mon avis

J’ai donc cousu mon pantalon Harper en taille 46. Eh bien j’ai pu reprendre toutes les jambes tellement il était trop grand… J’ai retiré au moins 1 cm à chaque couture (donc au moins 4 cm sur tout le tour de la jambe…). Je n’ai pas repris la taille, bien qu’elle soit trop grande elle aussi, car j’avais une énorme flemme de découdre toute la ceinture et de défaire tous les plis. Et puis, comme il y avait une ceinture, autant qu’elle me soit utile pour une fois.

harper8

J’ai aussi raccourci les jambes de 5 cm, pour le porter en 7/8.

harper6

Les passants sont fait pour une ceinture large, mais une fine, ça passe aussi.

harper7

J’ai donc fait un deuxième pantalon Harper, mais dans une taille 42 cette fois-ci ! Et là, c’était niquel ! Pas trop moulant au niveau des jambes, et la taille est parfaite. Je pense cependant avoir une modification à faire au niveau de la fourche arrière, car j’ai des plis à l’arrière de mon genou. Ce ne sont pas des plis horizontaux, mais obliques, pointant vers la fourche. A voir…

harper1

Là aussi, j’ai raccourci les jambes d’environs 5 cm. J’aime bien le porter retroussé.

harper3

Les poches sont surpiquées, je trouve ça plus joli.

harper4

Et avec la ceinture large, cela donne un autre style.

harper2

Et voilà mes pantalons harper que j’adooooooooore ❤ En vrai, je porte plus souvent le bleu marine que le gris, car le gris est vraiment trop grand je trouve.

D’ailleurs, si les tissus t’intéresse :

  • le gris qui m’a servi de toile est un chambray, et vient de diffus’laine tissus, à Gradignan
  • le bleu marine est un sergé de coton, et vient du comptoir du tissu ! D’ailleurs il y avait d’autres coloris lorsque je l’ai acheté.

Et toi, qu’est ce que tu penses de ce type de paper-bag pant ? Tu en as cousu un aussi ? J’ai vu dans le dernier hors-série de mode et travaux, il y avait une version avec un élastique au dos. Je me laisserai bien tenter par celui-ci aussi !

Oh ! As-tu vu dans le dernier la maison victor ? Ils ont sorti un short paper bag <3….

 

robe lora la maison victor

La robe Lora

Pour les femmes

Une semaine après avoir fini de coudre mes pulls fenna, je continue sur ma lancée avec un autre modèle de la maison victor : La robe Lora !

C’est un « vieux » modèle, puisqu’il provient du numéro de septembre-octobre 2015. Mais il est encore possible de le trouver en pdf sur leur site. Pendant un temps, il était disponible gratuitement, et je l’avais téléchargé en me disant que « ça pourrait servir un jour ».  Et voilà que ce jour est arrivé ! Sauf que… baah… je l’ai téléchargé en néerlandais….

embarrassed shame GIF

Découpes des pièces

Avant de découper les pièces, il faut d’abord assembler le pdf. Leur méthode pour le pdf est plutôt bien faite. Au lieu d’assembler toutes les feuilles afin d’obtenir une grande planche de patron (comme j’ai toujours fait depuis que j’utilise des pdf), et bien il suffit d’assembler juste quelques feuilles par éléments. On se retrouve donc avec plusieurs petites planches, beaucoup plus simple à manier sur une petite table.

planche patron robe lora

Pour ce deuxième modèle de la maison victor, j’ai décidé de suivre le tableau. Contrairement aux pulls Fenna où j’avais fait une taille 42-44 pensant que le 40 serait trop juste, j’ai choisi de suivre les mensurations données. Hop ! J’ai tracé la taille 40. Bon par contre, il n’y a pas les marges de couture… Alors après avoir recopié mon patron, j’y ai ajouté mes 1,5cm de marges couture partout, sauf au niveau de l’ourlet des manches et de la robe où j’ai ajouté 3 cm.

Assemblage

Je n’ai pas appris le néerlandais entre temps… Alors pour pouvoir monter correctement la robe (sans perdre trop de temps), je me suis à la fois servie de google translate, et de la vidéo mise en ligne par la maison victor.

Bon les traductions de google sont approximatives, mais avec les schémas, je t’assure que ça devient plus claires !

ex_traductionC’est les explications pour dire de faire les pinces.

Au final, je pense qu’il vaut mieux soit suivre les explications écrites, soit suivre la vidéo. Car le montage de la robe ne se fait pas dans le même ordre…
Mais je m’en suis quand même sortie ! Alors c’est largement faisable. Disons que la vidéo est bien pratique pour le pliage des poches.

Le seul point délicat de la robe, c’est la pose de la fermeture éclair invisible. Mais avec le bon pied de biche et avec du temps, on y arrive sans soucis !

D’ailleurs j’ai posé le zip alors qu’avec mon choix de tissus, je n’en avais pas vraiment besoin. J’ai utilisé le célèbre jersey nid d’abeille vendu par les coupons de saint pierre. Du coup, si jamais tu as dans l’idée de faire cette robe Lora dans un tissu extensible, je te conseille de ne pas mettre de zip et de couper au pli les pièces du dos !

Mon avis sur la robe Lora

Malgré ma version néerlandaise des explications, le montage s’est déroulé sans problème. Tous les crans de montage tombent parfaitement, l’embus des manches se gère très facilement et la parementure du col se place comme il le faut.

pincesdevant

Les plis plats du devant, avec les poches.

pincesdos.jpg

Les pinces dos avec le zip invsible.

Cette robe est naturellement cintrée à la taille, pour ensuite s’évaser vers les hanches. Je pense donc que ce modèle est parfait pour  celles qui ont des formes généreuses. Et malgré les plis qui sont présents à la taille, on peut se permettre d’avoir un petit ventre. Ensuite, il faut assumer d’avoir des hanches, car avec ce modèle de robe, elles sont mises en valeur.

silhouette
Pour le seyant de la robe… je vais laisser les photos parler d’elles-même.

Lora1

J’ai coupé une taille 40 avec 1,5 cm de marge couture. Pour les bras cependant, j’ai cousu à 1cm du bord malgré les 1,5 cm de marge couture prévu. Car je me sentais un peu trop à l’étroit dans ses manches. Là, ça va beaucoup mieux. Je peux montrer mes muscles, L.O.L !

Lora2

coutureinvisible

J’ai réalisé l’ourlet de la robe à la main !
Et hop : ni vu ni connu : aucune trace sur l’endroit.

Pour moi, cette robe est parfaite ! Elle est agréable à porter et facile à coudre. La longueur aux genoux en fait une robe que l’on peut porter en toute circonstance ! J’ai mis un zip invisible comme recommandé. Mais au final, ce n’était pas nécessaire, car mon tissu était assez extensible.

pull fenna la maison victor

Mes pulls Fenna

Pour les femmes

Il n’y a pas très longtemps que j’ai découvert le magazine La maison Victor. Je viens de vérifier et j’ai les 4 derniers exemplaires sur mon étagère. Même si je possède plusieurs numéros, je n’ai encore jamais pris le temps de coudre une pièce qui m’avait fait acheter la revue !

Mais ça y est, je viens de changer la donne ! Enfin presque… je viens de coudre, non pas un, mais deux pulls Fenna ! En réalité, je ne m’étais pas du tout arrêtée sur ce modèle, bien qu’il soit présent sur la couverture !

coverFenna

Mais c’est en voyant la version de Po0paite sur instagram que je me suis dit « Mais oui ! On peut ne faire que 2 couleurs au lieu de 4 ! » Oui oui, ça paraît évident une fois qu’on le dit, mais je n’y avais pas pensé de suite.

Découpes des pièces

C’est la première fois que je couds un patron de La Maison Victor. Alors en bonne élève, j’ai pris mes mensurations et j’ai comparé avec le tableau des tailles inclus dans le magazine. D’après leur tableau, je fais un 40 (et ouais ! Et même que j’ai pas triché en plus!). Mais le patron de ce pull est en taille double, et pensant que le 38-40 serait un peu juste pour moi, j’ai coupé un 42-44. Après tout, un sweat, ça se porte large.

Pour décalquer les pièces, c’est assez simple ! Déjà, exit la grande planche de patron où tout est superposé et où ne distingue rien. Place à des feuilles A1, recto verso, avec seulement quelques pièces par feuilles. En plus, sur chaque feuille, tu as un petit schéma avec la position des pièces du patron que tu veux faire. Le format A1 permet de travailler sur un bureau, tranquillement. Bon par contre, il n’ y a pas les marges de couture… bad point.

Et quand tu sais qu’il n’y a pas moins de 16 pièces à recopier, bad point x 2.

decoupesFenna

Et si tu ajoutes à ça un chat qui kiff les tissus… Mais bon, c’est pas leur faute ça !

Assemblage

Le seul point délicat de ce modèle et de réaliser de jolies pointes. Un mauvais placement des pièces, de légères tensions lors de la couture, et c’est le pli assuré dans l’angle. Pour augmenter tes chances d’avoir un angle parfait, il faut prendre le temps de bien placer les tissus (à l’aide des crans de marquage) mais aussi de tracer les lignes de couture au niveau des pointes. De cette manière, tu sais à quel moment t’arrêter pour avoir un angle niquel.

pointesFenna

Voici ma méthode pour réussir l’angle :

1 Il faut d’abord épingler la première moitié de l’empiècement, endroit contre endroit, en prenant comme repère : les crans de montage (ils servent à ça)
2 Ensuite à l’aide d’une règle et d’un feutre, je te conseille de reporter les marques comme sur la photo ci-dessus. Grâce à ça, tu obtient une croix.
3 Tu dois coudre jusqu’à la croix. Tu dois arriver aiguille plantée dans la croix (je te conseille de réduire la longueur de ton point). Et pour être précis, utilise le volant de ta machine à coudre.
4 Comme ton aiguille est plantée, alors tu peux lever le pied de biche. Il faut maintenant que tu fasses pivoter la deuxième moitié de l’empiècement, afin de continuer la couture. Cette étape est super-méga-importante-de-ouf ! Il faut prendre son temps, et surtout ne pas hésiter à utiliser une aiguille ou une petite règle pour bien positionner le tissu et pour ne pas faire de plis sous le pied de biche. Si un pli se forme, la forme de V ne sera pas propre…
5 Tu peux abaisser à nouveau ton pied de biche et continuer ta couture.

piquerangle

Ensuite, une fois que le devant, le dos et les deux manches sont montés, il ne reste plus qu’à les assembler « comme une fleur » au niveau des épaules.

fenna1

On continue avec une couture des côtés et des dessous de manches en une seule fois, permettant d’obtenir le résultat presque final. Il faut ensuite terminer les manches et le bas du buste avec un bord côtes, et l’encolure avec la parementure !

Tadam c’est terminé !

fenna2

Le plus long en soi, c’est de faire le devant, le dos et les manches.

Mon avis sur le pull Fenna

Deux découpes différentes pour deux pulls !

Pour la première version (à gauche), j’ai assemblé les deux empiècements pour former un seul V devant.

Pour la seconde version (à droite donc!), j’ai « respecté » tous les empiècements. Seulement je les ai tous coupés dans le même tissus gris clair. Et j’ai recouvert de dentelle la moitié des empiècements. Parce que si j’avais mis uniquement de la dentelle, bon bah euh… tu vois le problème quoi ! Par rapport à la version 1, j’ai ajouté 5 cm au buste car lorsque je m’asseyais j’avais le dos « à l’air » comme on dit.

Pour finir, je pense que mon prochain Fenna sera découpé en 38-40. Je ne sais pas si tu le vois sur les photos, mais finalement, le sweat est trop grand pour moi. Je peux le mettre, mais le col baille et j’ai beaucoup trop de matière en largeur au niveau du buste (enfin c’est mon point de vue).

Je te tiendrai au courant !

fenna3

Alors, elles sont pas belles ces pointes ?