bullet journal couture

Mon carnet de couture

debuter en couture

Je ne sais pas pour toi, mais moi, je suis victime du syndrome du post-it. Sisi, je suis certaine que toi aussi tu connais ! Il se traduit comme çà : des idées pleins la tête (merci Instagram et Pinterest, entres autres!) que l’on écrit sur le premier truc qui est à portée de main : un post-it, au dos d’un ticket de caisse, sur le coin d’une serviette en papier etc… C’est bon, tu vois de quoi je veux parler ?

Bref, le truc c’est qu’avec tous ces supports de nature différente, je te raconte pas le nombre d’idées que j’ai égarées… Alors lorsque j’ai vu ce joli carnet en liège, avec incrustations dorées, je me suis dit « Il est temps que tu t’organises mieux que ça !« 

carnetcouture

J’ai acheté ce petit carnet à 3€50 chez Hema. C’est un carnet A5, avec des feuilles vierges : sans lignes, ni carreaux, ni points. Parfait pour en faire un carnet hyper personnalisé !

La tendance de ces dernière années, c’est le bullet journal (bujo pour les intimes). Je trouve le principe intéressant, mais extrêmement chronophage… Même si j’ai un peu plus de temps pour moi en ce moment, je préfère l’utiliser à d’autres fins ! Et passer ma journée à remplir un carnet, très peu pour moi…

J’ai donc décider de reprendre certaines « techniques » du bullet journal, afin de réaliser mon carnet de couture !

Ce que j’écris dans mon carnet

J’ai décidé de faire 4 parties dans ce carnet :

  • une première partie pour répertorier tous les patrons : ceux que j’ai en ma possession et ceux qui me font envie mais que je ne possède pas (encore)
  • une deuxième partie pour répertorier les tissus que j’ai utilisé, ou que j’ai acheté. Ce n’est pas pour tenir mes stocks, pas du tout. C’est surtout pour m’aider à faire mes achats par internet ! En magasin, on peut toucher les tissus, mais sur les sites en ligne c’est plus complexe… en ayant à portée de main différents tissus et leurs caractéristiques, je vais plus facilement pouvoir comparer !
  • une troisième partie pour rédiger mes notes sur un vêtement que j’ai cousu. quel tissu j’ai utilisé, quels étaient mes réglages, si j’ai apporté des modifications ou pas …
  • et une dernière partie pour écrire des petits mémos : par exemple, un tableau des mensurations, comment calculer les dimensions pour faire son biais, la nomenclature des symboles de lavage (parce que non, je ne les connais pas tous par coeur), les différents types d’aiguilles et leurs utilisation, enfin pleins de petites astuces pour la couture !

C’est pas tout ça, mais je suis certaine que tu veux voir tout le contenu de plus près  !

Mes patrons

J’ai décidé de ranger mes patrons dans différentes catégories :

  • les hauts
  • les bas
  • les robes
  • les manteaux et les vestes
  • tout ce qui ne rentre pas dans les 4 premières catégories : autres

patrons1

patrons2.jpg

J’ai donc fait une petite enseigne par catégorie, comme on pouvait voir sur les magasins d’antan. Je ne suis pas une pro du dessin, alors les arabesques ne sont pas régulières, ni identiques d’un dessin à l’autre. Mais c’est ce qui fait tout le charme ! Ensuite, j’ai simplement fait des petites cases avec le nom du patron et la marque. Si la case est cochée : je possède le patron. Sinon, je ne l’ai pas, mais j’aimerai l’avoir. Simple et efficace !

Mes tissus

Pour mes tissus, j’ai décidé de reprendre les caractéristiques indispensables (à mes yeux) de chaque tissu.

J’y ai donc écrit :

  • le nom du tissu
  • l’endroit où je l’ai acheté
  • le prix au mètre
  • la laize
  • la composition
  • le grammage
  • l’extensibilité
  • la référence
  • les indications d’entretien

et surtout…. un échantillon du tissu ! Hey oui !

tissus1

J’ai toutes les informations nécessaires sous le tissu concerné, tout en ayant un échantillon assez conséquent pour avoir une idée du tombé, du toucher, de la transparence etc

tissus2.jpg

Et voilà ce que peut donner une double page de mon carnet :

tissus3.jpg

Et je me suis préparée des pages d’avance, pour mes prochains achats :

tissus4.jpg

 

Mes modèles

Je me suis réservée une page par modèle, histoire d’avoir assez de place pour écrire et surtout, pouvoir me relire !

Alors pour ces pages, j’ai décidé d’y inscrire pas mal de choses :

  • le nom du patron
  • le tissu utilisé
  • la taille du patron
  • la mercerie nécessaire (fils, tissus, zip, boutons etc)
  • mes réglages machine à coudre
  • mes réglages de surjeteuse
  • pour qui le vêtement était destiné
  • combien de temps j’y ai passé (juste à couper et à coudre, éventuellement à reprendre, mais pas à décalquer le patron…)
  • mon cout de revient pour faire le vêtement (hors prix du patron

Et… un énorme encart pour noter d’autres choses. Est-ce que j’ai fait un article dessus ? Est ce qu’il a bougé au lavage? Qu’est ce que je dois modifier si je veux le refaire ? Enfin, tout type d’information que je juge utile pour cette cousette.

couture1.jpg

 

Comme tu peux le voir, je ne suis pas une pro du dessin. Mes petits schémas sont basiques, mais au moins ils ont le mérite d’être clairs et facilement répétables d’une page à l’autre ! Histoire que ça reste un minimum homogène  dans mon petit carnet…

couture2

Mémo

Ma dernière partie rassemble tout ce qui touche à la couture, et qui peut m’aider dans mes travaux ! Pour le moment je n’ai encore rien écrit dans cette partie. Je n’ai même pas fait la page encore…

Mais je sais déjà que je vais y mettre un tableau des mensurations, où je pourrais inscrire les mensurations des différentes personnes qui me sollicitent. Mais aussi un récapitulatif de tous les symboles pour l’entretien des tissus. Ainsi qu’un mémo sur les utilisations des aiguilles (pour quels tissus etc)

* * * 

Si toi aussi tu veux faire un carnet de couture, que tu pourras emmener partout avec toi (durant tes excursion de shopping tissus, par exemple), lance-toi ! Chacun est libre d’y mettre ce qu’il veut. Il n’y a pas de règles à respecter.

Je ne prétends pas avoir fait le carnet parfait, mais je pense que c’est une bonne base pour commencer. J’ai donc pensé à toi, qui voudrais l’avoir mais qui n’as pas envie de passer du temps à faire des dessins : j’ai refait les différentes pages, pré-remplies, et tu peux les télécharger gratuitement !

CarnetCouture

Elles sont au format pdf, et à la taille A5. Donc lorsque tu les imprimeras, tu devras couper tout autour. Néanmoins, je n’ai pas fait de cadre volontairement, afin que tu puisses couper les pages à la dimension que tu souhaites. Comme ça, tu peux toujours décorer le tour de tes pages si le coeur t’en dit ! Et faire un carnet vraiment personnel !

Et laisse-moi un petit commentaire si tu télécharges mon document : ça fait toujours plaisir ! ❤

 

Mise à jour : voici le lexique de mes petits dessins.
Mais libre à toi de les ré-interpréter !

lexique

 

 

 

 

Publicités

Mon coin couture

debuter en couture

Je vois souvent passer par-ci par-là les coins coutures de chacun et chacune. Alors j’ai décidé de faire une petite présentation de mon « atelier » !

Alors je dis mon atelier, mais en réalité c’est un bureau que je partage avec Zébulon et Berlioz. L’un a une passion pour les jeux vidéos, et les mmorpg surtout. Tandis que l’autre, adore venir faire sa sieste dans mes chutes de tissus, ou mieux : sur les tissus que je suis en train de coudre. Donc pour les jolies photos, j’ai du ranger quelques affaires 🤭 …

Mon espace de couture

panoramique.png

Avec peu de moyen, il fallait réussir à faire un plan de travail qui nous permettrait à tout les deux de travailler et de jouer. C’est donc chez ikea que l’on a trouvé comment organiser tout cela ! Deux caissons à tiroirs et une planche forment un premier bureau. En général, c’est cette zone que j’utilise, d’ailleurs il y a toujours ma machine à coudre .

Ensuite, on a utilisé un pied de bureau, un autre caisson et une deuxième planche pour réaliser le second bureau, qui est plutôt le territoire masculin de la pièce ! Sauf qu’en ce moment, c’est la place de ma surjeteuse.

Voilà, nous avons chacun notre colonne pour ranger les affaires de nos univers, et chacun un bureau pour exprimer notre créativité !

Je ne sais pas si tu as remarqué, mais je me suis fait un porte-bobines ! C’est assez pratique, et puis, je trouve que ça habille nos murs qui sont encore assez nu.

mac.png

Comme tu peux le voir, je n’ai pas de table spécialement dédiée à la découpe de mes tissus ou de mes patrons. Alors en attendant (d’avoir un jour une grande pièce rien que pour la couture !), je monopolise la table à manger, sur laquelle je pose mon tapis de découpe. Et ça va tout aussi bien ! Sauf quand le chat en a décidé autrement….

Assistant2

Le rangement des patrons

patron.png

Je suis une grande fan des patrons en PDF, car je suis très impatiente…. Dès que je commande quelque chose, j’aime l’avoir tout de suite. Ne niez pas, je suis certaine de ne pas être la seule ! Mais il m’arrive aussi d’acheter le patron en pochette. Soit parce que la version informatique n’existe pas, soit car j’ai flashé sur un patron en mercerie.

Cependant, les patrons ont tous des packaging différents, et c’est compliqué d’avoir quelque chose d’homogène, d’esthétique, et surtout de pratique pour trouver ce que l’on veut ! Comme je n’ai pas énormément de rangements, il fallait que je trouve une manière d’optimiser la chose, pour pas trop cher non plus…

J’ai donc décidé d’utiliser des enveloppes kraft A4 (3€ les 50, ça va c’est économique !) et de m’en servir pour faire un rangement par patron ! Comme tu peux le voir, sur le devant de l’enveloppe j’ai collé une étiquette où je mets :

  • le logo de la marque
  • une photo ou un dessin du patron
  • le nom que porte la création
  • les tailles disponibles
  • je précise aussi quand le patron est dans une autre langue que le français.

Ainsi, dans chaque pochette je retrouve :

  • le livret d’explication
  • la planche du patron dans toutes les tailles
  • les pièces d’une taille que j’ai décalqué

Oui je décalque toujours mes pièces de patrons. Même lorsque j’ai un patron en pdf, je préfère perdre du temps à reporter mes pièces plutôt qu’à découper dans la planche directement. Et puis un patron sert rarement une seule fois dans une seule taille ! Tu vois ce que je veux dire… Toi aussi tu couds des pièces pour ta soeur, ta cousine ou même ta copine. Et elle font rarement exactement la même taille que toi ! Donc plutôt que de réimprimer à chaque fois le patron, je préfère le décalquer.

Et comment je fais pour ne pas mélanger toutes mes tailles ? Eh bien j’utilise les pochettes transparentes que l’on utilise dans les classeurs. Une pochette transparente = une taille patronnée !

Et pour ranger toutes ces pochettes de patrons, j’utilise des range-revues, toujours de chez Ikea.

patron2.png

Je n’ai que 3 boites, alors au début je pensais classer par genre : homme / femme / enfant. Mais j’ai beaucoup plus de patrons dans un genre, que les deux autres réunis, bizarrement… Alors je me suis dit que j’allais organiser par catégories : les hauts / les bas / autre.

Mais je ne suis pas convaincu par cette méthode. Alors si vous avez des idées, je suis preneuse !!!

Le rangement des tissus

tissus.png

Je trouve que la méthode des pochettes à rabats élastiques reste une bonne manière de ranger ses tissus ! Je ne sais pas si c’est la meilleure méthode, mais en tout cas elle me convient très bien. Ce n’est peut être pas la méthode la plus économique, je te l’accorde. Mais ce n’est pas la peine de prendre les pochettes exacompta, ou des pochettes en plastique qui coûtent un bras. Moi, j’ai acheté les premiers prix lors de la rentrée scolaire, et elles font bien le job (2€39 les 10 pochettes. Bon ok j’ai pris 10 paquets et j’ai vidé la moitié du rayon, mais maintenant je n’en achète plus ) ! Certaines ont l’élastique mal fixé dans l’oeillet, alors je fais un noeud, mais elles sont de nouveaux opérationnelles !

Si tu souhaites ranger tes tissus sur des pochettes, sachent qu’il faut choisir des pochettes où l’élastique n’est pas fixé sur le rabat de devant. Car c’est sur le rabat de devant qu’on vient enrouler le lé de tissus. Et si tu as des élastiques devant, beh tu peux pas maintenir ton tissu sur la pochette !

pochettes.png

Ce que j’aime bien dans cette méthode, c’est que l’on peut ranger les chutes de tissus dans la pochette ! On a alors tout au même endroit : le tissu et les chutes ! Pratique

Si tu veux voir la technique d’enroulage de tissus sur la pochette à rabat, clique ici. C’est là que j’ai appris !

Voilà, c’est tout pour mon coin couture. Certes il est petit, mais optimisé et fonctionnel !

Laissez-moi un petit commentaire pour me dire ce que vous en pensez, et surtout n’hésitez pas à me montrer les vôtres !