Lorsque l’on fait de la couture, il est toujours plaisant de terminer son ouvrage et de l’enfiler. Mais parfois, il est nécessaire de faire quelques retouches pour que de convenable, notre création passe à parfaite, sous tout rapport.

Commence alors un jeu interminable d’épinglage – de déshabillage – de bâtissage – de réessayage … enfin vous voyez le truc ! Pour éviter tout ça, la solution reste l’utilisation d’un mannequin de couture. Différents choix s’offrent alors, mais je pense avoir dénicher, sans prétention aucune, la meilleure solution qu’il soit !

Les différents mannequins de couture

Lorsqu’on veut avoir un mannequin pour coudre, il existe différentes solutions. Tout d’abord, il y a les bustes de couture, utilisés notamment par les modélistes. Ce sont souvent les mannequins Esmod. On trouve des mannequins de différentes tailles ( 38 – 40 – 42), à la fois des bustes de femmes, d’hommes et également d’enfants.

Bien que visuellement esthétiques, ces mannequins sont peu représentatifs de ma morphologie. Et je pense que je ne suis pas la seule dans ce cas là… Ils ont peu de fesses, peu de poitrine, et une taille très marquée.

Une autre solution est le buste de mannequin réglable. Disponible en différents coloris et à plusieurs prix, le principe reste néanmoins le même pour chaque marque le proposant à la vente. Différentes molettes reparties sur l’ensemble du buste, permettent d’adapter le mannequin à nos mensurations. Sur le papier, cette solution semble idéale. Mais dans la pratique, c’est une autre paire de manche ! En effet, ces bustes de mannequin sont réglables dans une certaine fourchette de centimètres, bien définie au moment de l’achat. Si vous êtes entre deux tailles de mannequins, vous ne pourrez pas l’adapter… A moins de vous sentir l’âme d’une Mac Gyver, et de jouer avec des épaisseurs de mousse et de ouatine. De plus, les mensurations ne font pas tout. Il y a la notion de volume qui est importante. Imaginez un cercle dont le périmètre fait 90 cm. Vous pouvez également tracer différentes ellipses ayant chacune un périmètre de 90 cm, sans jamais avoir la même forme (elles peuvent être plus aplatie, plus arrondie etc). Et bien c’est pareil pour votre tour de taille ! En plus d’avoir un tour de taille fixe, il y a un volume (une forme si vous préférez) qui lui est propre. Or il est impossible de donner cette forme, à un buste de mannequin réglable. Elle vous est imposée par le mannequin.

La dernière solution reste de le faire soi-même… Si vous me suivez depuis un petit moment déjà, vous savez que j’ai déjà réalisé la technique du mannequin en scotch. Si vous n’avez pas lu mon expérience, elle est disponible ici. Bien que j’étais contente de cette expérience, au final je ne me suis pas beaucoup servie de cette version. Les plusieurs épaisseurs de scotch nécessaire à la réalisation du mannequin ont ajouté quelques centimètres par-ci, par-là, ce qui ne me représentait plus. Aussi il était tellement rigide, qu’enfiler un vêtement était difficile. Et je ne vous parle même d’y planter les épingles : impossible avec le scotch. Donc au final il a traîné dans une pièce, et je l’ai laissé dans le local à poubelle lorsque j’ai déménagé.

Je me suis dons rabattue sur un mannequin « de vitrine » qui n’a aucune forme, et qui me sert à mettre ma cousette en attente. J’évite ainsi les poils de Berlioz sur le tissu !

Et puis dernièrement j’ai découvert sur internet, un site qui proposait de coudre son propre buste de couture. Oui, oui, le coudre !

Coudre son mannequin avec Bootstrapfashion

C’est un site américain, qui propose à la vente des patrons PDF de buste de mannequin à coudre. Vous pouvez y trouver des bustes hommes, femmes et enfants à des tailles standards. Mais également, et c’est là que ça devient intéressant, de générer un patron sur-mesure, de nous !

Je suis certaine que vous êtes en train de faire cette tête là, en ce moment même !

Il suffit de rentrer une dizaine de mensurations, et également de répondre aux questions concernant la posture de notre dos, notre cambrure naturelle, la pente de nos épaules, la forme de notre ventre etc. En moins de 10 minutes, on reçoit un fichier PDF contenant un buste de couture à coudre, qui une fois cousu nous représentera.

Sur le site, vous pouvez choisir différentes formules pour les bustes sur-mesure :
– soit la version « Missy fit« 
– soit la version « Curvy plus size« 
Je suis incapable de vous expliquer la différence entre les deux. Car il y a les mêmes mensurations à rentrer, ainsi que les mêmes postures à choisir. Ce que je vous conseille, c’est d’échanger directement avec la marque, sur instagram (ou par mail).

Pour votre information, j’ai échangé avec la marque afin de comprendre la différence entre les deux types de mannequins. La réponse que j’ai eu, je vous la balance tel quelle « curvy means body fat« . Je ne suis pas d’accord avec ce raccourci, donc dans le doute, contactez la marque, et avec une photo de vous ils vous diront de prendre l’un ou l’autre des patrons.

La couture du mannequin

Un livret d’explication (en anglais) est fourni avec le patron PDF. Bien qu’il soit en anglais, il n’est pas nécessaire d’être bilingue pour comprendre les étapes. De plus, tout est illustré par des photos donc il est très facile de le coudre sans comprendre l’anglais. A chaque étape, il y a une photo qui montre les pièces à épingler. Et pour que soit visuellement compréhensible, ils cousent en rouge sur du tissu blanc. Donc on voit vraiment bien ce qu’il faut faire !

Voici mon « mini reportage photo » de la réalisation de ce mannequin.

Comme vous pouvez le voir, toutes les pièces sont thermocollées. C’est indispensable pour avoir un mannequin à la bonne taille, qui ne se déforme pas.

L’une des choses les plus importantes lorsque l’on fait ce genre de projet, c’est le repassage. Comme vous pouvez le voir sur les photos précédentes, toutes les coutures sont ouvertes. C’est indispensable pour avoir des raccords niquel. La preuve sur les photos du carrousel !

Une pièce que l’on doit coudre est vraiment représentative de notre morphologie. C’est la pièce qui se trouve à l’intérieur du mannequin, et qui est ensuite cousue au milieu dos ainsi qu’au milieu devant. Cette pièce permet d’enfiler un tube en plastique en son centre (pour mettre le mannequin sur un pied), et elle est indispensable pour que le mannequin ne se déforme pas au moment de le rembourrer. Vous vous souvenez, cette histoire de volume au début de l’article ? On est en plein dedans ! Je dois vous avouer que je suis assez bluffée par l’allure de cette pièce car je retrouve bien ma cambrure très prononcée !!

couture-et-paillettes-diy-mannequin-rembourrage

D’ailleurs pour rembourrer mon mannequin de couture, j’ai utilisé des fibres de polyester recyclées, que je plaçais en toute petite poignée. Pour rembourrer mon mannequin, j’ai utilisé 3,5 Kg de rembourrage environ. Sachant que j’ai également réalisé, le bras mannequin !

Voici donc la à quoi ressemble mon mannequin final, terminé et remis sur son nouveau pied (lui aussi customisé !!) Avec cet avant / après, on se rend bien compte que les 2 mannequins sont complètement différents !!

Si vous aussi, vous cherchez à investir dans un mannequin de couture, qui vous sera utile pour ajuster les patrons à votre morphologie, je ne peux que vous recommander de le coudre vous même ! Il est vrai qu’il ne faut ni perdre ou prendre 10 kg… Car il faut alors tout recommencer. Cependant, sur le compte de boot strap fashion, vous trouverez des mannequins mis a jour après une perte de poids. Il est toujours possible d’ouvrir le mannequin par le dessous, de retirer la bourre, et de reprendre les coutures. Ensuite vous pourrez remettre la bourre et refermer votre mannequin.

Ah et au fait! Pour les personnes qui se demanderaient, j’ai bien évidemment donné un prénom à ce mannequin. Il s’agit de… Pillettes !!!! Arriverez-vous à deviner son origine ? ;)…..