Aujourd’hui je vous présente mes robes myosotis ! La première a été cousu il y a un bon moment déjà, tandis que la seconde a été terminée pour Noël !

Je sais que vous êtes nombreuses à attendre cet article, bien que le patron soit sorti il y a plus d’un an déjà. J’espère qu’il sera à la hauteur de vos attentes.

Le patron

Lorsque le patron de la robe Myosotis est sorti, je dois vous avouer que je n’ai pas été convaincu. D’ailleurs je ne l’ai même pas acheté lors de sa sortie ! Je la trouvais trop oversize, avec trop de fronces. Mais comme on dit, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Car c’est après avoir vu les différentes versions des revieweuses et des nombreuses personnes l’ayant réalisée que j’ai décidé de moi aussi, de me coudre cette robe.

La robe myosotis est donc une robe (merci Captain Obvious) avec un col Mao, boutonnée sur le devant et légèrement cintrée à la taille par des pinces sur le devant et le dos. Il existe deux versions pour le bas : la première version est simple avec un seul rectangle froncé à la taille, la seconde version est plus travaillée avec un seconde rectangle de fronces qui donne un côté plus vaporeux à la robe (et aussi plusieurs mètres d’ourlets à faire ! ahah…). Pour les manches c’est la même chose : une version simple et une seconde avec des fronces !

Comme tous les patrons de la marque Deer and Doe, toutes les pièces s’emboîtent parfaitement sans aucun décalage, et les explications sont limpides. Elle est très rapide à coudre, si on met de côtés toutes les fronces à réaliser !

Pour ma première version, j’ai utilisé un tartan que j’avais acheté lors du marché aux tissus hollandais ! Pour une première version, j’aurai pu choisir un tissu plus standard. Car tartan = raccords à faire ! Pour une première je pense que je ne me suis pas trop mal débrouillé !

Au vu de la quantité de fronces à faire (manches, tailles et seconde volant), j’ai utilisé du thermocollant à fronces de Chez Clover. Ce thermocollant permet d’éviter de coudre les 2 rangées nécessaires pour froncer un tissu, car il y a déjà 2 rangées cousues sur le thermocollant. Smart, non ? Je n’ai pas réalisé de boutonnières sur cette version car la robe étant oversize, je peux l’enfiler sans l’ouvrir. J’ai donc cousu les 2 parties de la chemise, l’une sur sur l’autre et ça ne se voit même pas !

Pour la seconde version, j’ai utilisé une viscose qui vient de chez Toto tissus. Je ne voulais pas réaliser exactement la même chose alors j’ai voulu changer les manches. Initialement je voulais des manches longues avec un effet élastiqué au poignet. Je ne sais pas à quel moment j’ai merdé mais… j’ai foiré l’élargissement de ma manche ! Au moment de l’essayage des manches je me suis retrouvée avec des superbes manches moulées et pas du tout comme je le pensais ! ahaha xD Malheureusement je n’avais plus assez de tissus afin de me recouper de nouvelles manches. Du coup, j’ai simplement raccourci les manches en les coupant. Mais là encore, j’ai fais une bourde… Vous remarquez le problèmes ou pas ?

J’ai doublé ma robe

Puisque j’ai utilisé de la viscose et que je voulais la porter en hiver, j’ai entièrement doublé le buste de la robe. Pour cela, j’ai utilisé un voile de viscose, et j’ai découpé les pièces dos (2) et devant (1) exactement de la même manière que mon tissu principal.

A l’étape 1-3 j’ai cousu les 2 bustes séparément et de la même façon (c’est-à-dire en faisant les pinces dos et devant : tout pareil !). Avant de faire l’étape 1-4 , j’ai placé les bustes l’un dans l’autre pour n’en faire qu’un, envers contre envers. Et j’ai assemblé au point zigzag au niveau de la future parementure. Ensuite, je suis passée à l’étape 1-4 en posant la parementure comme indiquée. J’ai également enlevé le col Mao. Donc une fois l’étape 1-5 terminée, j’ai retourné le buste et sa doublure endroit contre endroit : et j’ai cousu au niveau du l’encolure pour fermer proprement. Ensuite j’ai surpiqué comme à l’étape 1-6, et j’ai repris le montage comme indiqué à partir de l’étape 1-11.

Pour le bas de la robe, j’ai utilisé un jersey de viscose. Je ne voulais pas ajouter de plis supplémentaires alors j’ai mesuré la circonférence du buste une fois terminé (à la fin de l’étape 1-12), et j’ai coupé 2 rectangles permettant d’avoir la même circonférence. Et pour assembler le tout à la robe, j’ai positionné le buste en sandwich entre les panneaux de la jupe et la doublure. Pour que la doublure ne se distingue pas, je l’ai fait de la hauteur du premier panneau de la jupe. Ainsi, la doublure ne se distingue pas lorsque je m’assois, et se distingue à peine lorsque je suis débout.

Mes finitions

Pour cette version je n’ai toujours pas réalisé de boutonnières, mais j’ai voulu poser des boutons pour réhausser la robe. Alors j’ai utilisé ces jolis boutons à queue que j’ai acheté chez ma fabrique de boutons . Vous vous souvenez , je vous ai déjà parlé de cette boutique juste là.

Je dois vous dire que j’adore ces 2 robes, et que je les porte en boucle à tour de rôles. D’ailleurs, je pense à une prochaine 3ème version, mais en maxi dress cette fois-ci ! Comme quoi, il ne faut pas se fier toujours à la première impression. Si l’on m’avait dit à la sortie du patron, que j’en coudrai plusieurs pour moi, je ne l’aurai pas cru !

robe myosotis de Deer and Doe dans une viscose de chez toto tissus
robe myosotis de deer and doe dans une viscose de chez Toto tissus

Avez-vous remarqué le motif qui orne ma robe en viscose ? Car je ne m’en suis pas rendue compte de suite… il y a des têtes de mort au centre de chaque motif !!!