Le manteau Opium de Deer and Doe

Pour les femmes

Si vous me suivez sur instagram, ce n’est pas une surprise : vous savez que j’ai cousu le manteau Opium de Deer and Doe. Et si vous ne me suivez-pas : sachez que vous ratez de grands moments d’anthologie avec Berlioz !!

C’est très rare que j’achète un patron dès sa sortie. Habituellement, j’attends de voir les premiers modèles cousus. Mais là, lorsque Deer and Doe a sorti sa collection Automne/hiver 2019 j’ai de suite vu le potentiel ! Et j’ai directement acheté les patrons Opium et Magnolia ! Et en PDF, car lorsqu’il s’agit de patrons de couture, je suis loin d’être patiente (et en plus ils sont moins cher et en plus il y a plus de tailles. Oui il faut découper et scotcher, mais j’ai 2 nouveaux amis : Massicot et Dérouleur de scotch ❤).

dav

Publicités
cape turner les patronnes

The cape is back !

Pour les femmes

Eh oui…. Après avoir cousu une jolie cape pour petite fille, j’ai eu envie de me faire une cape à moi aussi, mais je ne trouvais pas de patron satisfaisant. Et puis ma soeur aussi voulait une cape ! Alors je me suis mis à la recherche d’un patron qui nous conviendrait à toutes les deux.
Je te le donne en mille : j’ai cherché, cherché, et encore cherché, et je ne trouvais pas ce que je voulais.

Il faut dire qu’on avait des critères assez précis. Tout d’abord, on voulait des ouvertures pour les bras ! Parce que porter un sac à main sous la cape, ça fait très vite Quasimodo, on est d’accord là dessus ! Ensuite, on ne voulait pas de capuche, le côté petit chaperon rouge, très peu pour nous. Un petit col sympa pour ne pas avoir trop froid, et une cape pas trop longue, car même en tant que Potterhead, l’effet Mangemorts tous les jours, bof bof. Ah ! Et pour finir : on voulait qu’elle soit doublée aussi ! Rien que ça.

J’ai fouillé sur internet, mais je ne trouvais pas ce qui nous plaisait. Et c’est comme tout : c’est quand on arrête de chercher qu’on trouve ce que l’on veut. Et oui ! C’est en allant chercher une fermeture éclair au comptoir du tissu que j’ai vu LE patron qu’il nous fallait ! Il était posé, juste là, en présentation. Je pense qu’il m’attendait. Une découpe ajustée aux épaules et une aisance de patineuse dans le bas des manches. Avec un col officier, des pattes aux épaules surmontées d’un joli bouton, et surtout… des ouvertures pour les bras ! Eh oui, je venais de trouver LE patron de la cape !

vignette-cape-turner

La Cape Turner de chez Les Patronnes ! Je suis déçue de ne pas avoir découvert cette marque plus tôt, car le principe est plutôt sympa : en plus des explications pas-à-pas fournies avec le patron, tu as une vidéo (gratuite !) des étapes de montage disponibles sur leur chaîne Youtube ! Faut avouer que c’est super utile. Car même si tu es une couturière ultra confirmée, c’est un peu comme si on avait une copine avec soi, qui nous montre comment faire. Bon, elle ne peut pas répondre à tes questions, mais c’est presque pareil. Tu peux donc mettre la vidéo sur pause, revenir en arrière, re-visionner l’étape etc. Bref : je trouve ce concept vraiment très sympa, quelque soit ton niveau de couture !

Fiona, la créatrice de Les Patronnes, recommande d’utiliser un lainage épais mais souple, pour garder un joli tombé. J’ai donc utilisé un caban noir de chez les coupons de Saint Pierre pour l’extérieur,  et comme doublure, un coton origami blanc et cuivré, déniché en soldes chez Mondial tissus.

choix_tissus.jpg

Découpe des pièces

Au niveau de la découpe du patron, il y a beaucoup de pièces, ce qui est normal puisque la cape est doublée (donc il faut les parementures etc).

Dans le caban noir

  • un dos
  • deux « manches »
  • deux devant
  • 7 pièces de parementure (2 devant, et 5 pour le bas de la cape
  • 2 cols

Dans la doublure :

  • un dos
  • deux « manches »
  • deux devant

Assemblage

Au niveau du montage, les explications pas-à-pas sont claires, Les dessins représentent bien ce qu’on a dans les mains. En fait, je n’ai pas eu besoin de la vidéo de montage, jusqu’à l’étape de la couture de la doublure au niveau de l’ouverture des bras. Je ne comprenais pas comment faire malgré les explications du livret. Malheureusement pour moi, la vidéo n’était pas encore disponible au moment où j’en avais besoin ! Cependant, j’ai pu contacter Fiona via facebook, qui s’est montrée disponible en m’expliquant avec d’autres mots comment faire. Et en me donnant même une solution alternative au cas où je n’y arriverai pas ! Mais comme les explications de Fiona était maintenant limpides, j’ai pu coudre la doublure comme il le fallait.

J’ai rencontré un deuxième problème lors de l’assemblage de la doublure au niveau des parementures : j’avais un embus de 10 cm ! Seulement, il n’était mentionné nulle part dans les explications qu’il y aurait un embus à gérer. J’ai d’abord pensé que je m’étais trompée en décalquant la taille : ce n’était pas ça. Je me suis dit que j’avais peut être mal reportée mes crans pour le pli d’aisance dans le dos : pas ça non plus. Alors j’ai réparti cet embus en faisant de petits plis (des plis d’aisance) sur tout le pourtour du bas de la cape. Parce que je n’avais pas d’embus sur le haut, au niveau du col, mais uniquement en bas, au niveau des parementures !

Mais mon aventure ne s’arrête pas là ! Ce problème d’embus me trottait dans la tête… Je n’aime pas rester sur une défaite. Surtout que je devais aussi me coudre la cape ! Alors pour cette première version, même si j’avais reparti mes petits plis correctement, c’était une défaite : car il n’y avait pas d’embus dans les explications. J’ai décidé de re-contacter Fiona via facebook. Après un échange constructif à base d’explications et de photos, j’ai eu l’explication : il y a un embus naturel sur les tailles 38/40 qui est de l’ordre du cm. Seulement, lorsque l’on grade les tailles supérieures, cet embus augmente également et il devient de plus en plus conséquent…. La voilà l’explication ! Comme j’ai coupé une « grande » taille, je me retrouve avec un grand embus à gérer. Fiona m’a suggéré de faire des plis, ou de retailler le bas de la cape si je trouvais les plis disgracieux pour ma prochaine version.

Maintenant tu sais tout : si tu coupes un 38/40 tu n’auras pas trop de problèmes à ce niveau là, mais si tu coupes un 46, ne sois pas surprise !

Mon avis sur la cape

Avant toute chose, les photos !!!

capeportee

 

Pour ces photos, je n’avais pas encore cousu les boutons,
d’où la pince qui maintient le tout.

PatteEpaule

Les pattes décoratives aux épaules.

doublureparementure

La doublure au niveau de la parementure devant.

boutons

Les boutons pressions sont posés : diamètre 27mm.

patteboutonnage

Je crois bien que coudre ces 3 pressions (enfin 6 car il y a l’autre partie aussi)
m’aura pris une bonne heure.

pochessurpiquees

J’ai surpiqué les poches aussi.

etiquette

The final touch 

J’adore cette cape ! Bon okay, elle est un peu grande pour moi (on voit au niveau de la longueur épaule qu’il y a quelques centimètres de trop). En même temps, c’est la cape destinée à ma soeur, qui est plus grande que moi, donc tout s’explique !

Sinon, le tombé est plutôt sympa, mais je pense que le caban n’est pas assez souple pour avoir un tombé similaire à celui de la photo de présentation du patron.

La cape se ferme par 3 boutons pressions, cousues à la main ! Sans rire : qu’est ce que c’est  long de coudre çà !

Les ouvertures sont assez grandes pour laisser passer les bras, et, test à l’appui : on peut conduire avec, sisi ! C’est bête, mais je pensais avoir quelques difficultés pour tourner le volant. Mais pas du tout !

Coudre cette première version m’a permis de voir ce que je pourrai améliorer pour réaliser la mienne. Alors tout d’abord, je pense que j’utiliserai un thermocollant double face (très léger) pour que la parementure du bord inférieur de la cape ne bouge pas. On peut voir sur certaines photos que la parementure à tendance à dépasser sous la cape, alors que j’ai fait une surpiqure tout le long… D’ailleurs en parlant de surpiqure, j’ai également fait le tour des ouvertures pour les bras ! Car la doublure a tendance à dépasser, et je ne trouve pas ça très joli. D’autant plus que ma soeur a choisi une doublure très contrastée. Enfin, et parce que je n’ai pas aimé coudre à la main les pressions, je pense que je mettrai des boutons (et donc des boutonnières ! Bah oui c’est logique) pour fermer ma cape ! Ce n’est qu’une question de goût.

Alors dis-moi, qu’est ce que tu en penses ? Est-ce que tu l’as cousu toi aussi ? Est-ce que tu as envie de te la coudre ? En tout cas, dès que j’aurai cousu la mienne, je mettrai d’autres photos !

 

Coudre une cape, cap ou pas cap ?

Pour les enfants

CAP !

 

J’ai découvert, 15 ans après tout le monde je l’avoue, le patron de la cape enfant de la créatrice Vanessa Pouzet.  Pour vous dire la vérité, une amie à moi l’a cousu pour sa fille, et j’ai trouvé le modèle tellement adorable, que j’ai eu envie de le coudre moi aussi, mais pour ma filleule ! Après tout, je suis une marraine qui déchire !

Je me suis donc mise à la recherche des tissus pour réaliser cette cape ! Je la souhaitais assez chic. Un peu à la Blair Warldof, tu vois ? J’avais dans mon stock de tissu, un lainage Chanel, trop joli (normal c’est un Chanel !). Mais après réflexion, des motifs carrés sur une coupe arrondie… Hum… pas certaine que le résultat soit à la hauteur de mes espérances. Pas grave ! J’ai rangé cette étoffe, et j’ai regardé un peu ce que je pourrais utiliser d’autres.

J’ai choisi un joli caban noir sur le site des coupons Saint Pierre. Il est tellement doux… et chaud aussi ! Parfait pour en faire un manteau !

Capture d’écran 2017-12-10 à 12.29.15.png

Pour la doublure, j’ai acheté ce tissu au Comptoir du Tissus , à Saint Médard en Jalles. L’extérieur étant très sobre, j’ai décidé de mettre un tissu de doublure plutôt coloré ! Je pense que pour ce coup là, j’assume très bien le nom de mon blog. Tu as vu toutes ces paillettes ?! 

Capture d_écran 2017-12-10 à 12.28.46

Jusque là, le style Blair Warldof n’est pas très très présent, je te l’accorde. Mais attend de voir quel bouton j’ai choisi d’utiliser…

Capture d_écran 2017-12-10 à 12.31.50

Alors ?! Y a pas une petite touche de Warldof maintenant ? 

Il y a deux tailles disponibles (3-6 ans et 7-12ans) dans la version enfant. Ce que j’aime dans ce patron, c’est qu’il est assez modulable. On peut le faire plusieurs fois, dans une multitude de tissus, et obtenir à chaque fois un style très différent ! Voici toutes les options qu’il y a, avec en gras, celles choisies !

  • le devant de la cape peut être droit ou arrondi
  • la capuche peut être fixe, amovible ou totalement absente
  • on peut y ajouter un col claudine un col droit (chicos), ou pas de col du tout !
  • on peut poser des pressions pour former des manches, que l’on retrousse pour laisser apparaître la doublure
  • on peut fermer par un ruban noué, un joli bouton ou des pressions

Je te l’accorde, la touche Blair Warldof, c’est plutôt un ruban noué. Mais pour une petite fille, ce n’est pas ce qui est le plus simple pour s’habiller le matin. Alors oui, elle connaît l’histoire du lièvre qui tourne autour de l’arbre, qui voit un trou et qui rentre dedans blablabla. Mais j’ai préféré mettre un joli bouton bijoux à la place. Et quand elle sera plus grande, je lui en ferai une autre avec un ruban cette fois ! NA !

Pour ce qui est des explications, elles sont claires, et pleines d’humour (un peu comme moi quoi… humhum…). Il y a aussi des schémas, qui rendent le montage de la cape vraiment facile.

Petite précision : si tu fais la cape avec la capuche, il ne faut pas oublier de couper le rectangle dans le biais. C’est indiqué sur le patron bien sûr, mais il n’y a pas de pièce patronnée. C’est pour ça que je me permet de le dire. Si jamais tu oublies de couper ce rectangle, tu t’en rendras comptes bien assez tôt : ta capuche aura une drôle de tête !

Tout s’est très bien passé, ou presque… Parce que j’ai galéré à épingler la doublure correctement sur le pourtour de la cape. Je m’y suis reprise à 3 fois… Oui bon bah ça va ! c’est pas facile d’épingler toute cette quantité de tissu quand tu n’as pas une table assez grande, et un chat qui a tendance à se venir se coucher là où tu travailles. Toi même tu sais, n’est-ce pas ?

Après tout ce blabla (félicitations si tu as lu jusque là !) voici la cape !

Tout d’abord , première façon de la porter : sans la capuche.

cape

En option, on peut utiliser les pressions pour former des manches ! On retrousse alors le bas de la cape, afin de laisser apparaître la doublure. C’est plus pratique pour tenir la main de ses parents quand même…

manche.png

Pour fixer la capuche amovible, j’ai fait des boutonnières avec un élastique rond.

elastiquescapuche

Et j’ai utilisé ces petits boutons en bois en forme de coeur. Ces boutons sont cousus sous le col claudine de la cape, et permettent de venir y fixer la capuche.

boutoncapuche

Et voici la deuxième façon de porter la cape : avec sa capuche. Le truc des pressions pour former les manches, ça reste valable aussi !

capecapuche

J’ai choisi de fermer la cape par un énorme bouton !

boutonbijou

C’est tout pour le moment, en ce qui concerne les photos ! J’en ajouterai bientôt, quand la propriétaire aura reçu et porté sa jolie cape !

En tout cas, j’espère qu’elle lui plaira ! 💞 Réponse dans quelques jours….

XOXO

Gossip Girl