Et 1, et 2, et 3 chardons !

Pour les femmes

Il y a quelques temps, j’ai cousu une jupe chardon pour l’anniversaire de ma copine. Si tu n’as pas vu l’article, il est juste ! Tu te souviens peut être de la joli gabardine satinée que j’avais utilisée :

chardon fleurie deer and doe

Et puis, j’ai eu envie de me lancer à nouveau dans une chardon, mais cette fois-ci, pour moi ! Avec mon tour de taille de 80,5 cm, j’hésitais grandement à la faire…. Pas certaine que le rendu final soit flatteur sur moi.

D’après le tableau des mensurations de Deer and Doe, je suis proche du 44 (mais pas tout à fait). Alors je l’ai coupé en 46, sachant pertinemment que la taille serait trop grande. Mais peu importe, je la porterai avec une ceinture si besoin est !

Pour ce premier essai, j’ai réalisé la version B dans un denim provenant du comptoir du tissu, en insérant un passepoil rouge fait maison, dans la découpe du bas !

smartcapture

J’ai surpiqué en rouge la pose du biais, je trouve que le contraste est plutôt sympa !

Je ne vais pas m’éterniser sur la découpe des pièces car je l’ai déjà fait dans mon autre article sur la chardon. La seule chose que j’ai changé, c’est la réalisation des passants de ceinture.

Voici ma méthode : contrairement à ce qui est indiqué dans le patron, j’ai découpé un morceau de tissu de 3 cm de large et de 36 cm de long. J’ai surfilé les 2 longs côtés, puis rabattu 1 cm du côté du long côté (envers contre envers). Par-dessus, j’ai rabattu l’autre long côté (envers) sur la partie déjà rabattue (endroit), 1 cm aussi . J’obtiens donc un long passant de 36 cm de long sur 1 cm de large ! Ensuite, j’ai réalisé deux piqures sur l’endroit, à 2mm de chaque bord. Pour obtenir mes 6 passants, j’ai terminé en coupant tous les 6 centimètres. Plus besoin de retourner les passants, chose assez casse-pieds….

Voici donc ma chardon en denim !

chardon denim et tee shirt plantain deer and doe

Je la porte ici avec le tee-shirt plantain (aussi de chez Deer and Doe !). Comme prévue, elle est trop grande (sans compter qu’il y a de l’élasthanne dedans). Le port de la ceinture est obligatoire si je ne veux pas me retrouver avec une jupe haute qui me tombe au niveau du nombril. Car ce modèle se porte plus haut : à la taille !

chardon denim deer and doe et tee shirt wanted vanessa pouzet

Tu remarqueras que la jupe chardon se marie également à merveille avec le tee-shirt wanted de Vanessa Pouzet. Cette encolure carrée, j’adore !

Bref ! Cette jupe je l’ai adopté alors j’ai décidé d’en faire une autre. Plus punchy, plus coloré, plus estivale !

J’ai donc cousu une deuxième chardon, dans un wax… à paillettes ! Oui oui, à PAILLETTES ! D’ailleurs, si tu en cherches, sache que cette petite merveille se trouve au comptoir du tissu (à cadaujac et à saint médard en jalles !). Cette fois-ci, je l’ai cousue dans une taille 44. Pour cette version, j’ai fait la version A, donc sans découpes, ni ajout de passepoil. Le tissu est déjà assez coloré, pas la peine d’en ajouter d’autres !

chardon_wax_paillettes.jpg

Et voici ma deuxième version ! Tu vois ces paillettes ? Ce sont tous les motifs jaunes/dorés !

Comme dit l’adage…. jamais deux sans trois !

Et voilà, j’ai récidivé… Il me fallait une tenue rouge et blanche pour un mariage. C’est 1 semaine jour pour jour avant le dit mariage, que j’ai trouvé un beau tissu rouge et blanc, et en soldes, chez diffuslaine ! Pas le temps de tergiverser sur quel modèle faire, il me fallait un modèle rapide à coudre, mais assez élégant pour un mariage. La chardon s’est imposée, naturellement !

chardon jacquard deer and doe

Et voici ce que ça donne ! Pour cette version, je n’ai pas fait de passants de ceinture. Et finalement, je regrette. Car je couds les passants sur la jupe et sur la parementure, afin de maintenir cette dernière en place. Et là, sans ces passants, la parementure ne reste pas en place. Elle se froisse, et je n’aime pas ça. Alors je vais ajouter des passants, mais dans un autre tissu. Ce jacquard s’effiloche beaucoup trop pour faire des passants.

chardon jacquard dee and doe

Je suis loin du nombre de chardon cousue, record détenu par (d’après mes sources) les suprises de Louise !

En tout cas, je regrette une seule chose : avoir attendu si longtemps avant de coudre la chardon ! Pour moi, il fallait être plutôt mince pour la porter, alors qu’en fait, non ! L’ampleur de la jupe chardon cache ce qu’on ne veut pas montrer !

Pour sur, il y en aura d’autres. Mais pour le moment, je vais me pencher sur d’autres modèles, comme une myosotis par exemple !

Publicités
bomber coqueret craftine box

Mon bomber coqueret de craftine box

Pour les femmes

L’année dernière, j’ai découvert la craftine box à travers les réalisations de nombreuses couturières. J’ai longuement hésité à m’y abonner, et puis, lorsque j’ai vu ce qui était proposé dans la box d’octobre, j’ai commandé mon exemplaire.

La craftine box, qu’est-ce-que c’est ?

Eh bien c’est une box (sans dec’ ?) qui est envoyée tous les deux mois à ses abonné(e)s. Dedans on y découvre le patron (téléchargeable en pdf ou depuis très récemment, disponible en version papier, pour un petit supplément), et tout ce qu’il faut pour le réaliser (tissus et mercerie). En fait, il y a tout, sauf la machine à coudre !

Le principe d’être  abonnée à la box réside dans le fait qu’on ne sait pas ce qu’on va avoir à chaque réception. C’est un peu Noël tous les deux mois, avec la surprise d’y découvrir quelque chose qui nous plaît, ou pas ! Rien ne t’oblige à utiliser le tissus pour réaliser le patron de la box. Tu restes libre de faire ce que tu veux.

Mais pas de panique, si tu n’es pas adepte des colis surprise, tu peux simplement attendre que les abonnées l’ai reçu, afin de voir ce qu’elle contient. Et si le contenu te plaît, alors tu peux commander la box en-cours. C’est ce que j’ai fait pour la box d’octobre ! J’ai du la commander le 15 novembre, un truc comme çà.

J’ai donc mis au moins 2 mois avant de m’y mettre ! En fait, j’adorais tellement le bomber de la box, que je ne voulais surtout pas me tromper. Et puis je voulais aussi ajouter des poches, mettre une doublure, et changer ce col carré dont je n’étais pas fan.

Je me suis dis que faire autant de changement sur un patron que je n’avais jamais cousu, c’était probablement un peu trop ambitieux. Okay, ajouter des poches n’est pas un truc de foufou. Mais modifier le col signifiait changer également toutes les parementures, et pour ajouter une doublure, il fallait être certaine que la taille coupée correspondait bien à ma taille réelle. Je ne sais pas pour toi, mais j’ai beaucoup de mal avec les tables de tailles normalisées. Je préfère lorsqu’il y a une table des mesures du vêtement fini…

Du coup tu l’as deviné : j’ai fais 0 changement !

J’ai préféré jouer la sécurité pour cette première craftine box, je m’en suis tenue aux tableaux des tailles, et aux explications fournies.

Découpe des pièces

Le patron est en pdf, alors il faut passer par les étapes imprimer / découper / scotcher. Et comme j’aime prendre mon temps, je me suis rajouter l’étape « décalquer ». Je n’aime pas découper directement le patron papier. En plus, si je dois le refaire dans une autre taille, je devrais répéter les étapes précédentes. Alors qu’en décalquant, je n’ai qu’une seule étape à refaire 😉

Voici le tableau des tailles, avec mes mensurations  :

tailles

Alors comme on peut le voir, je suis loin d’avoir une taille standard. Trop de ceci, pas assez de cela. Bref, un vrai casse tête pour savoir quelle taille couper…

Je me suis dit qu’en coupant un 44, se serait suffisant pour le tour de poitrine, le tour de taille et le tour de bassin. Seulement, pour les bras c’était moins sûr. Alors armée de mon mètre de couturière, j’ai mesuré directement sur le patron. Attention, il faut penser à enlever 2 fois la marge de couture à la valeur que tu trouves, pour avoir la taille vêtement fini 😉
Vérifications faites : c’était bon j’avais l’aisance suffisante pour porter un pull en dessous sans être serrée au niveau des bras.

Au niveau de la découpe des pièces, il y a :

Dans le jacquard :

  • un dos
  • deux devants
  • deux manches
  • 3 pièces de parementures (deux devants et un col)

Dans le bord côte :

  • deux bas de manches
  • un col
  • un bas de bomber

tissus.jpg

Assemblage

Au niveau du montage, j’ai tout piqué à la machine à coudre, et j’ai ensuite surjeté les bords. J’ai suivi les explications, et n’ai pas rencontré de problèmes.

Les explications fournies sont très claires, et les photos en couleurs des différentes étapes permettent de bien comprendre ce qu’on doit réaliser. Pas de grandes difficultés dans ce patron donc. Il y a seulement un petit point technique : les incrustations. Pour ma part, c’est la première fois que j’en faisais, et j’avais peur de ne pas réussir ! Et bien, avec les explications, c’est passé tout seul ! Sur les 4 incrustations à réaliser (2 pour le col et 2 pour le bas du bomber) les 4 sont parfaites (en toute modestie).

incrustationT’as vu ce bord côtes à paillettes ? Une tuerie !

Pour bien les réaliser, je te conseille de prendre le temps d’épingler, de repasser, et surtout : de tracer les lignes de couture. Surtout pour savoir où s’arrêter aiguille plantée, afin de faire un angle bien propre, et sans plis dans l’angle. C’est l’étape un peu touchy du modèle, mais je t’assure qu’elle est largement faisable par quelqu’un qui débute. Il faut juste prendre son temps. Si j’ai réussi, alors pourquoi pas toi ? Il ne faut pas un doctorat en couture après tout.

Mon avis sur le bomber

C’est de la bombe ce bomber !

Bomber3.jpg

Je le trouve tellement beau ce bomber !

Bomber2

L’incrustation du col, t’as vu cet angle ? Franchement pour une première, il est pas mal !

bomber1.jpg

La parementure à l’intérieur finit la veste. 

bombercoqueret2.jpg

La parementure reste bien en place, et ne gène pas pour fermer le zip !

bombercoqueret3.jpg

Le col qui sort de l’ordinaire.

La longueur de la veste est parfaite. Du haut de mes 1m69 j’avais un peu peur qu’elle soit trop longue et ne me sied pas, mais ce n’est pas le cas, enfin je pense ! Pour les bras, comme prévu j’ai de l’aisance. Et concernant le col, même si je n’étais pas fan au départ, et bien finalement je l’aime bien ! Cependant, la forme de ce col impose l’utilisation d’une écharpe ou d’un foulard lors des journées fraiches ! #TeamFrileuse

Bon, comme je l’imaginais, une veste sans poche ce n’est pas très pratique… Je me suis fait avoir plusieurs fois à chercher une poche qui n’existait pas. Oh ça va hein ! On l’a toute fait une fois ! Du coup, pour ma prochaine version, j’ajouterai des poches, c’est certain !

D’ailleurs, en parlant de prochaine veste… j’ai déjà mon tissu, mon bord côte,
et il ne me manque que la doublure !

Tu veux savoir ? Allez, je balance tout !

 

bombercoqueret4.jpg

Un tissu wax, et du bord côte marron paillettés !!!
Alors, qu’est-ce-que tu penses de cette combinaison?!

Le sac seau – tuto inside !

Mes tutos

Il est enfin prêt ! Depuis le temps que je te poste des photos sur Instagram, tu l’attendais avec impatience, n’est-ce pas ?

Eh bien le voici  : le tuto du sac seau (aussi appelé sac bourse, sac boule etc) ! Avec en avant première, mon superbe jacquard français, dont je suis totalement dingue ! Tu le reconnais ? C’est celui de mon mon sac week-end ! Je vais utiliser toutes les chutes possibles, j’aime trop trop trop ce motif !

Il faut que tu saches que c’est une base de sac. Mais je l’ai fait au plus simple, afin que tu puisses faire les améliorations que tu souhaites !

Fournitures

fournituresSacSeau

Je m’excuse d’avance pour le tuto en mode « schémas », car je ne pensais pas que tu serais intéressée pour le faire. J’ai essayé d’être le plus claire possible ! Mais si une étape te poses problème, laisse un commentaire !

Montage du sac extérieur

Etape 1 : avec le tissu ethnique et les deux bandes de simili cuir (8×79 et 14×79) on va former l’extérieur du sac.

  • On pose la plus petite bande de simili cuir sur le bas du tissu ethnique, endroit contre endroit. On vient coudre à 1 cm du bord.
  • On pose la plus large bande de simili cuir, à 4 cm du bord. On vient coudre à 5 cm du bord (donc a 1cm du bord du simili).

1

Etape 2 : comme pour une couture standard, il faut ouvrir les coutures. Sauf que… c’est du simili. Donc du plastique. Et la semelle de ton fer à repasser n’aime pas le plastique (sisi, je t’assure que c’est vrai !). Alors pour ouvrir les coutures, tu vas mettre un tissu entre le simili et ton fer à repasser (de préférence un tissu épais). Et tu vas repasser doucement pour ouvrir les coutures. Augmente progressivement la température de ton fer, n’utilise pas de suite la vapeur car tu risquerais de faire fondre le simili. Tout dépend s’il est épais ou très fin….

Et maintenant que les coutures sont ouvertes, on va surpiquer ! Alors pour la distance, c’est toi qui voit, moi je l’ai fait à 2 mm. Tu peux faire une couture au point droit, ou un point décoratif. Au choix !

2.png

Petite astuce pour coudre du simili !

Il est très probable que tu rencontres un problème technique lors de cette surpiqure : le simili va « coller » au pied, n’avancera pas, le point ne sera pas joli…. Alors avant de t’énerver, tu peux soit utiliser un pied teflon, soit mettre un bout de scotch sous ton pied classique ! 

Etape 3 : tu vas préparer les passe-sangles avec les 2 morceaux de 5×8 cm, en pliant comme sur le schéma suivant :

3-5

Tu vas les positionner à 19,8cm de chaque bord, à peu près au milieu. Comme cela :

3-7.png

Et tu vas réaliser une piqure en croix, afin de les maintenir :

3-6

Etape 4 : il faut former le sac. Donc tu vas replier ton joli rectangle endroit contre endroit, et réaliser une couture droite à 1,5 cm du bord ! Fait attention de bien faire correspondre les bandes pour les raccords !

3.png

 

Etape 5 : il faut maintenant mettre le fond de sac ! Et pour moi, c’est l’étape la plus délicate…. Car il faut placer un fond circulaire. Mais rien n’est insurmontable ! Il faut juste prendre le temps de bien placer l’endroit du fond du sac contre l’endroit du « cylindre » que tu viens de former ! N’hésites pas à mettre beaaaaaucoup de pinces / d’épingles. Tu ne devrais pas avoir trop d’embus. Et si jamais tu rencontres trop de difficultés, tu peux cranter le sac, mais PAS le fond de sac 😉  Fais ta couture à 1,5cm !

4.png

Montage de la doublure

Pour mon prototype, je n’ai pas réalisé de poche intérieure.  Mais si tu veux ajouter une poche passepoilée, une poche zippée, ou des compartiments, c’est sur le rectangle de la doublure qu’il faut que tu l’ajoutes ! Si tu veux faire des ajouts, c’est maintenant ! après se ne sera plus possible 😉

Etape 1 : on va former l’intérieur. Donc tu vas replier ton joli rectangle de doublure, endroit contre endroit, et réaliser une couture droite à 1,5 cm du bord !

5

Etape 2 : on rajoute le fond de sac ! Comme pour le fond du sac extérieur, c’est la même méthode ! Ici, ça devrait être plus facile, car une doublure en coton est beaucoup plus souple que du simili. Fais ta couture à 1,5cm !

6

Assemblage du sac

Tu as fais le plus dur ! Il ne te reste qu’à bâtir la doublure contre le bord supérieur du tissu ethnique.  Ensuite, à l’aider de ton fer à repasser, tu réalises deux plis : l’un à 1 cm et l’autre à 4 cm du bord du simili, vers l’intérieur. Depuis toute à l’heure, la semelle du fer n’est pas devenue copine avec le simili, alors utilise un tissu de « protection » 😉

8.png

 

Il ne te reste plus qu’à positionner le premier pli contre le fil de bâti, et de coudre le simili contre la doublure ! Ensuite, tu peux faire une couture décorative à quelque millimètre du deuxième pli, mais ça, c’est comme tu préfères.

9

Pose des oeillets, du cordon et des sangles

Il ne te reste plus qu’à poser les oeillets sur la partie supérieure du simili, entre les deux dernières couture que tu viens de faire.  Le conseil que je peux te donner, c’est d’utiliser du scotch de masquage (tu vois, celui qu’on utilise en peinture ?) et de marquer au stylo, les emplacements des oeillets.

10

Combien mettre d’oeillets ? Je dirais que c’est une histoire de goût. Personnellement, j’en ai mis 8, de 11mm de diamètre. Mais après, tu peux en mettre 10 ou 6. Pour te décider, je te conseille de plier le sac comme tu voudrais qu’il soit, et regarde combien de plis tu préfères avoir ! Ensuite, il ne te reste plus qu’à utiliser ta règle pour positionner les oeillets à égale distance, et le tour est joué !

Une fois tes oeillets posés, tu n’as qu’à plus qu’à passer le cordon à travers. Et fixer la sangle comme bon te semble !

Malheureusement, je n’ai pas encore reçu ma sangle et mon cordon à l’heure où je publie cet article…. Alors je ne peux pas te montrer le sac terminé. Mais promis, je fais l’update dès que la commande arrive !

Mais comme je suis sympa, voici un croquis de ce à quoi devrais ressembler mon sac. On ne critique pas mes talents de dessinatrice….

croquis sac

 

Mon sac week-end Origamax

Les accessoires

Bon, ce n’est un secret pour personne, surtout si tu as lu ma petite présentation 😏 , je suis une adepte de Cousu main ! Et cette année, lors du quatrième épisode, les candidats devaient réaliser un sac week-end pour ensuite le démonter et faire une customisation, mais ça, c’est une autre histoire…


J’ai déjà une valise chez moi. Et pas qu’une seule en plus : des grandes, des petites, des moyennes… Je n’avais donc clairement pas besoin d’un sac pour partir en week-end.

CLAIREMENT PAS 

J’ai su résister… plusieurs semaines même. J’étais fière de moi 😎 ! Et puis je suis tombée sur CE tissu, lors d’un de mes passages au Comptoir du tissu à Saint Médard en Jalles.

IMG_20170925_210220476

J’adore ce magasin, mais il a un gros petit défaut : il se trouve juste à côté de ma salle de sport ! Salle de sport où je me rends 3 fois par semaine… Tu commences à le voir ce problème ? Eh bien oui, je m’y arrêtes souvent, pour ne pas dire à chaque fois😅… Oui je suis faible… Mais ce n’est pas ma faute ! C’est la faute de Mademoiselle Méli ! Bah oui… il y en a toujours une pour traîner l’autre dans ce magasin.

Liste non exhaustive d’excuses employée : il me faut une fermeture / j’ai besoin de boutons / j’ai cassé mon aiguille / je n’ai plus de passepoil / on est en avance pour le cours de sport (celle là, elle fonctionne pas mal ! )

Et toujours dans ce même magasin, j’ai repéré un joli sac en démonstration… THE sac origamax réalisé par Viny DIY 🤩🤩🤩 ! Voilà, c’était décidé. Ce joli jacquard (français s’il vous plaît ! Cocorico !) deviendra mon sac week-end Origamax !

Je ne vais pas te re-détailler comment faire ici, car le tuto est très bien expliqué dans le lien. Mais si tu veux savoir, il mesure 25 x 25 x 55 cm une fois bien rempli ! Mais tu peux modifier la taille de ce sac en changeant la longueur de la fermeture éclair ET la taille de ton rectangle de tissu 😉

Sans plus attendre, voici les photos en détail de ma version du sac week-end 🤗

SacOrigamax

Les jolies couleurs du mois d’automne font ressortir le rose fluo de ce jacquard. C’est d’ailleurs cette couleur qui a attiré mon regard en magasin ! ❤️

detailCoté

Je crois que ce que j’aime le plus dans ce modèle, c’est le rendu du pliage sur les côtés du sac !

detailPoche

Et pour finir… j’ai ajouté une poche extérieure, dans laquelle je peux glisser ma console lors de mes voyages ! Et oui, même à 26 ans j’y joue encore !🤫🤭

Je ne sais pas si tu l’as vu, mais je me suis appliqué à respecter la continuité du motif pour le placement de cette poche ! C’était pas facile facile 😥 ! Mais le rendu est sympa ! Enfin, il me plaît beaucoup 🤗

Et toi, tu l’as réalisé ce sac ?