Mes coutures·Pour les enfants

Un trousseau de naissance !

Si tu me suis sur Instagram, peut être que tu as déjà compris. Car tu as pu apercevoir quelques encours de mes futures réalisations, et surtout mon grand dilemme de choix de tissus ! Alors oui, c’est officiel et ce n’est plus un secret maintenant, nous savons dorénavant qui pointera le bout de son nez d’ici quelques mois !

rubber-stamp-c-est-un-garcon-

On est tellement content pour eux , qu’on a… Quoi ?! Tu as cru que MOI j’étais enceinte ?! Tu ne me connais pas encore très bien alors 😏…. 

Je disais donc, qu’on était tellement content (pour nos amis, je le répète) qu’on a décidé de leur offrir un trousseau de naissance, 100% handmade. Même si je vais m’occuper de coudre une grande partie du kit, Monsieur Zébulon a décidé de mettre la main à la pâte, et de coudre lui aussi, un petit quelque chose. Car c’est son meilleur ami qui va devenir papa, alors il s’investit dans le projet également !

Voici de quoi est constitué notre cadeau de naissance !

La gigoteuse

C’est un peu LA pièce à laquelle on pense quand on entend parler d’une naissance. En tout cas, c’est à cette pièce là que je pense en tout premier. J’avais un peu la flemme de patronner une gigoteuse. Je sais que ce n’est pas très compliqué, mais je n’avais rien pour le faire. Ni gigoteuse, ni copine ayant un bébé, ni bébé sous la main. Alors j’ai cherché un modèle déjà patronné. J’ai utilisé le patron de Perlipo qui est gratuit et disponible en plusieurs tailles (poupée, préma, 0-3 mois, 0-6 mois, 12-18 mois et 24-36 mois). Un peu de courage et de patience pour l’assemblage des feuilles et c’est parti !

Si tu as suivi mes aventures sur instagram, ce paragraphe va te paraître redondant, désolée ! Mais si tu ne me suis pas, tu vas découvrir quels sont les tissus qu’on a choisi ! Avec une petite aide du futur papa, évidemment.

Sans plus attendre, voici les grands vainqueurs !

gigoteuse.png

J’ai profité des jeudi à -20% chez mondial tissus pour acheter tout ça d’ailleurs. 20% de réduction, ça se prend !

J’ai utilisé plusieurs tissus pour réaliser l’avant de la gigoteuse. D’ailleurs, merci pour vos votes sur instagram ! C’est le numéro 3 qui a gagné ! Pour l’arrière, j’ai choisi d’utiliser un seul et même tissu : les tipis. Pour l’intérieur, j’ai utilisé le vert menthe. Je trouvais ça beaucoup plus sympa que du blanc. C’est trop classique je trouve…

Contrairement au tuto de Perlipo, j’ai utilisé une fermeture séparable en plastique (celle pour les blousons et les vestes). Le montage s’est déroulé sans problème, il faut juste penser à ne pas placer la fermeture au bord du tissu au niveau de l’emmanchure. Il faut la placer à 1 cm du bord pour que les curseurs ne gênent pas lors de la couture !

Un petit coup de fer, une pose de pression, une petite couture à la main plus tard, et voilà !

gigoteuse

Bon je pense que la gigoteuse est assez chaude, car Monsieur Berlioz n’a pas arrêté de tenter de dormir dessus pendant que je terminais la couture au point invisible…

interieurgigoteuse

pressiongigoteuse

Le tour de lit

Alors je le dis tout de suite, je ne suis pas ici pour débattre du pourquoi du comment de s’il faut mettre ou non un tour de lit pour bébé. L’éducation des enfants changent tous les 10 ans. Hier on disait qu’il fallait mettre les bébés sur le côté, et puis ensuite on a dit qu’il fallait les mettre sur le ventre et aujourd’hui on nous dit qu’il faut les mettre sur le dos. Demain on nous dira qu’à cause du syndrome de la tête plate, il faudra encore changer et les faire dormir autrement…. Alors pour les tours de lit c’est la même histoire. Chacun fait comme bon lui semble. Je vais donc être honnête : les commentaires visant à polémiquer ne seront pas validés.

Je trouve, personnellement, que les tours de lits apportent une touche de gaieté et d’originalité au lit du bébé. On dirait un petit cocon, qui le protège des courants d’air et qui atténue le bruit. Et en plus, ça permet que le doudou et la tétine ne tombent pas au sol. Hyper pratique, non ?

Donc pour faire le tour de lit, les grands vainqueurs sont :

tourdelit.png

Je me suis fait un gabarit de 60×40 cm, avec des marges de 1 cm comprises. Donc mon gabarit faite 62×42 en réalité ! Et sur ce gabarit, j’ai placé des repères pour pouvoir réalisé plusieurs morceaux dans chacun des panneaux du tour de lit. Bon assez parlé ! Voici le résultat :

rectoverso.png

Je l’ai fait réversible, comme ça, les parents pourront changer au grès de leur envie !

tourdelit.png

Mon tour de lit est constitué de 3 panneaux : un pour la tête, et deux pour les côtés. J’ai décidé de mettre les tipis autour de la tête, car avec le coton vert, ça me faisait penser à un petit village d’indien, caché dans la prairie.

passepoil

Tu as vu comment ce passepoil est hyper bien posé ?!
J’ai baptisé mon pied spécial passepoil avec ce projet !!

liens

J’ai cousu 12 paires de lien dans la couture finale. Comme ça, les parents pourront nouer le tour de lit afin de le fixer !

La guirlande de fanions

Bon ça, c’est un peu la touche déco du moment. Mais il faut avouer que c’est joli, non ? Et puis, c’est aussi joli que c’est simple à faire ! Si je te le dis…

On va remonter quelques années en arrière, sur les bancs du collège. Tu te souviens de ce cours de math, où tu te demandais ce que ce cours pourrait bien t’apporter dans la vie ? Et bien voilà, on y est ! Aujourd’hui, tu vas mettre en application ce que tu as appris pour tracer un triangle… ISOCELE ! Youhoooooou !

Allez hop c’est parti ! On commence par tracer un gabarit sur du carton, pour ensuite découper 8 paires de triangle isocèle, c’est à dire 4 formes dans chacun des tissus :

decoupetriangle.png

On assemble chaque paire de triangle, endroit contre endroit, et on vient coudre les deux grands côtés, en une seule fois. Pour cela, quand on arrive à la pointe du fanion, aiguille plantée on vient lever le pied de biche pour tourner son travail. On abaisse le pied de biche, et roule ma poule ! Attention, on ne coud pas  la base du triangle !

Ensuite, on vient dégarnir la couture au niveau de la pointe, sinon le fanion ne sera pas très joli une fois retourné.

On retourne tous ses jolis fanions et on repasse. Maintenant, on va placer chaque fanion à l’intérieur du biais et c’est quasi terminé. Je t’avais bien dit que c’était facile !

Il ne te reste plus qu’à coudre ton biais d’un bout à l’autre, en terminant et en commençant pas un point d’arrêt. Et voilà, il n’y a plus qu’à l’accrocher !

guirlande.png

Les lingettes et la trousse de rangement

Il me restait encore du tissu, alors j’ai cousu la trousse Mia de chez Petit Patron ! C’est un patron tout récent, mais je suis sûre que tu as déjà du la voir sur Instagram, tellement elle est mignonne ! Surtout quand on choisit l’option « oreilles de petit chaton / petit ourson ».

J’ai utilisé les tissus que je t’ai montré juste avant pour la réaliser, histoire de rester dans le thème. Elle est facile à coudre, mais le montage de la doublure est assez longue…. puisqu’il faut la monter à la main ! Mais à part ce petit détail, elle se réalise assez facilement. En moins d’une demi heure, il ne me restait plus que la doublure à fixer dans la trousse. Alors sans plus de blabla, voici ma version de la trousse Mia (et la rime, c’est pour la frime ! ahaha ) :

troussemia.png

Comme tu peux le voir, j’ai utiliser une pression pour fermer la poche extérieure. En plus, ça accentue le côté « petit ourson », on dirait son nez !

detailmia.png

Et histoire de remplir cette trousse, tout en utilisant mes restes de tissus, quoi de mieux que… des lingettes ! Un tissu éponge, les chutes des tissus précédemment utilisées, et voilà une douzaine de lingettes cousues  :

lingettes.png

Les pare-pipis

Il paraît que les petits garçons ont une tendance, plutôt élevée, à arroser leurs parents pendant qu’ils s’occupent de les changer. Je dis bien « il paraît », car je n’ai que l’expérience d’être une marraine, et d’une petite princesse. Comme toutes les princesses, elle ne m’a jamais arrosé les fois où je m’en suis occupée. Oui V. j’ai du le faire 2 ou 3 fois max, mais le taux fut quand même de 0% !

J’ai lu par-ci par-là, qu’il était bien utile d’avoir des pare-pipis dans ces cas là ! Alors avec les tissus qu’il me restait, ainsi qu’avec du tissu éponge, j’ai réalisé une douzaine de ces petits cônes. Petit message à l’attention des parents : vous me remercierez…

J’ai tout monté à la surjeteuse ! Le plus long, c’était de couper les demi cercles. Car ensuite, en deux coutures c’était fini.

parepipi2.png

Si tu ne sais pas à quoi sert le pare-pipi, monsieur Berlioz a bien voulu jouer les mannequin pour une petite démonstration :

parepipi.png

Je tiens à préciser que le chat est bien vivant, et qu’il n’a pas été maltraité durant le shooting photo. Je précise également qu’aucun chantage n’a été effectué pour qu’il prenne cette position. Il dort souvent comme cela…

 

Voilà ! C’est tout pour ce trousseau de naissance ! J’espère qu’il est assez complet, et que les parents seront contents de ce présent. En tout cas, je me suis bien amusée à coudre tout ça 🤗 🤗 🤗

 

 

4 commentaires sur “Un trousseau de naissance !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.